Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici

Le fait religieux dans l’enseignement : une nouvelle approche de la question religieuse à l'Ecole

L'enseignement du fait religieux s'inscrit dans une nouvelle approche culturelle des phénomènes religieux, déjà parce que désormais l'Ecole s'en préoccupe et s'en occupe !

Les évolutions du système éducatif, le changement de rapport à la culture suite à la révolution Internet et les débats qui agitent les religions dans l'espace public en rendent encore plus complexe et délicate l'appréhension. D'autant que ce domaine touche à la fois aux identités fondamentales, aux questions existentielles et aux choix de conscience. Une prise en compte sereine et argumentée n'en est que plus nécessaire.

Pour mieux enseigner et ouvrir à l'intelligence spirituelle, les enseignants doivent disposer de données culturelles mises au programme. Celles-ci sont indispensables à l'accès historique, littéraire et même scientifique. Ce sont aussi des éléments essentiels pour mieux vivre ensemble dans un contexte pluri-religieux de plus en plus insaisissable. L'enseignement du fait religieux est ainsi devenu une priorité éducative majeure.

Les dossiers et séquences rassemblés sur notre site aident à s'y engager. Désormais, à partir d'e-books téléchargeables sur le site (rubrique e-books), les internautes accèderont à certains documents resituant les concepts clés de cet enseignement.

Quelques nouvelles de la mission E§R
La regroupement national des coordinateurs s’est déroulé mi-janvier. 50 personnes de toute la France ont assisté à ces 2 journées d’animation institutionnelle et de formation à la prise en compte de la dimension religieuse de la culture.

La session nationale de Vannes approche et sera l’un des temps forts de l’année, actuellement déjà 130 inscrits !

Stève Lepleux
Responsable de la Mission Enseignement & Religions

 


Enseignement & Religions

. Arts Mythes & Religions
du 26 au 30 mars 2012 à Vannes.

. Jerusalem, ville au carrefour de l'histoire et des imaginaires
du 27 mars au 10 avril 2012 à Paris.

. Relire les contenus disciplinaires à la lumière du fait religieux
du 24 au 26 avril 2012 en Martinique.

 

 



Clochers et minarets
Ce livre est une belle contribution artistique et religieuse à la coexistence pacifique du christianisme et de l’islam.

Que croient-ils ? 
"Que croient-ils ?" présente une introduction aux trois religions monothéistes : judaïsme, christianisme et islam. S’écouter, se respecter, s’accepter différents, se comprendre, construire la paix, vivre ensemble…

à lire aussi...

. Exposition : Expressions du Sacré, artistes contemporains et spiritualité (Poitiers)
La Biennale "Expressions du Sacré" en Poitou organisée par l’Association ART ET RENCONTRE se déroulera du 25 février au 31 mars à Poitiers (86) puis à Melle (79).

. Les femmes vues par les grandes traditions religieuses
L'Institut de Science et de Théologie des Religions (Theologicum) propose six conférences sur "Les femmes, le regard des grandes traditions religieuses" à l'Institut Catholique de Paris, de janvier à mars 2012.

. "Jésus dans tous ses états : approche historiographique" avec Simon C. Mimouni (EPHE).
Les jeudis 12, 19, 26 janvier ; 2, 9, 16 février ; 8 et 15 mars 2012 à l'IESR.

Autres événements...

De l’enseignement du fait religieux au fait religieux dans l’enseignement
Ce mois-ci, les premiers ebooks de notre site portent sur la prise en compte de la dimension religieuse de la culture.

Enseigner la question religieuse
La contribution aborde trois problématiques :
- Comment étudier et transmettre la question religieuse ?
- Comment la traiter ?
- De quelle façon l’Enseignement catholique est-il traversé par cette question ?


L'homme de vitruve
Léonard de Vinci

Une composante majeure de l'expérience humaine
Acquis depuis longtemps à la position défendue par Régis Debray sur l'enseignement du fait religieux à l'école, l’historien Jean Delumeau souligne qu’il s’agit d’une nécessité de notre temps en trois points :
- le fait religieux a été et demeure une composante majeure de l’expérience humaine,
- L'amnésie du fait religieux,
- L'histoire au sens large.


La Création d'Adam, fresque de la Chapelle Sixtine
Michel-Ange

Pour une mémoire des religions
Françoise Dunand et François Boespflug, universitaires spécialistes de l’histoire des religions,  réinterrogent leur  démarche et leur réflexion des débuts des années 90 afin d’examiner si elles conservent leur  pertinence dans la situation actuelle.


Narthex de la Basilique de Vézelay

L'étude du fait religieux
Certains acteurs de l’Enseignement catholique semblent induire une hiérarchie erronée depuis le fait religieux, sorte de propédeutique, jusqu’à la catéchèse.  Françoise Ladoues analyse cette fausse hiérarchie, la spécificité du fait religieux, démarche scolaire et scientifique inhérente à chaque discipline.



Le fait religieux dans tous ses états
Pierre Dussère analyse la prise en compte du fait religieux dans les programmes (pilier n° 5 du socle commun) sous différents aspects : l’évident, le détourné, l’implicite et le complexe.


Carte de Medeba
Jerusalem

L'enseignement des faits religieux
Cette contribution synthétique permet de voir les origines de cet enseignement dans le cadre de l’enseignement public depuis Ernest Renan.



. Art, Culture et Foi /Paris
L’association, créée en 1989 à la demande de l’Archevêque de Paris, a pour objet de favoriser et de soutenir toutes les activités culturelles et artistiques du diocèse de Paris.

. Réseau Ecole Laïcité Religions
Le Réseau Ecole Laïcité Religions, constitué d’enseignants de l’enseignement public et privé, de chercheurs, d’universitaires – mais pas uniquement – se donne comme tâche de faire progresser le vivre-ensemble qui rime avec dialogue des cultures et connaissance des faits religieux inhérents à ces mêmes cultures et ce dans un esprit laïc et ouvert.


2012 et le calendrier maya (suite)
D’après le  Monde des religions publié le 1 novembre 2007.
Réveillée par les fondamentalistes juifs, chrétiens et musulmans, mais aussi par la vague New Age, une fièvre eschatologique se propage sur Internet et dans l'édition. Désormais, on attend le Messie ou une catastrophe cosmique.

Le passage en l'an 2000 vous a déçu ? Aucun problème, la fin du monde reste d'actualité. Préparez-vous pour 2012. Le 21 décembre précisément, du moins si l'on en croit un best-seller publié en 2006 aux Etats-Unis et désormais disponible en français sous le titre Apocalypse 2012 : une enquête scientifique sur des catastrophes annoncées (Michel Lafon, 2007).

Quels sont ces indices concordants ? L'enquêteur d'Apocalypse 2012 a creusé en particulier du côté de ce qu'il annonce comme d'anciennes prophéties mayas, fondées sur des données astronomiques recueillies depuis des siècles et consignées dans vingt calendriers, où les cycles vont de 260 jours à 5 200 ans. Quinze de ces calendriers nous seraient parvenus. Parmi eux, l'un au nom mystérieux, le calendrier du Compte long, décrypté au terme de savants calculs par celui qu'on présente ici comme un « grand prêtre maya » guatémaltèque, Carlos Barrios. Selon Barrios, au solstice d'hiver 2012, soit le 21 décembre, une ère nouvelle s'ouvrira dans l'histoire de l'humanité. Ce jour-là, en effet, s'achèvera le « Quatrième Âge » du calendrier cosmique des Mayas (commencé le 13 août 3114 avant notre ère) pour laisser place au « Cinquième Âge », durant lequel « l'énergie sera équilibrée entre mâle et femelle ». Gerardo Barrios, frère du « grand prêtre », ajoute que l'année 2012 sera tout entière « un moment pivot, le point de jonction de deux ères différentes. La mort, peut-être à grande échelle, fera partie de cette transition ». Ce sera en tout cas « une ère nouvelle, accompagnée, comme toute naissance, de sang, de souffrances ainsi que d'espoirs et de promesses ». Evidemment, aucun archéologue ni historien des religions n'est mis à contribution par notre enquêteur américain pour une confirmation ou une réfutation de ces prophéties...

En manipulant la disposition des hexagrammes, il a obtenu une ligne courbe qui, posée sur une échelle graphique (dont on ne sait trop sur quelles bases mathématiques elle a été construite !), donne pour échéance au temps que nous connaissons la date du 22 décembre 2012..

Tout cela ressemble fort à un délire interprétatif New Age. Mais le succès d'un tel livre ainsi que des sites Internet consacrés à ces prophéties de fin des temps révèle l'ampleur de la sécularisation d'un thème très religieux, et même spécifiquement lié aux religions monothéistes : l'apocalypse.

A défaut de scientificité, le livre de Laurence E. Joseph offre en effet un bon aperçu de la « culture apocalyptique » engendrée par la sécularisation de l'eschatologie chrétienne, improbable mélange de catastrophisme écologique et cosmique, d'anticipation pseudo-scientifique et de prophétisme fondé sur une interprétation exotique des traditions spirituelles occidentales et orientales.
Fin du monde, ou d'un monde, et avènement d'une ère nouvelle : l'idée est aussi ancienne qu'inoxydable et commune, sous diverses formes, aux grandes religions(1). Dans les trois monothéismes, l'apparition du Messie est le prélude à la fin des temps et au Jugement dernier, dont seul Dieu connaît la date précise…

Pour vous désabonner de la lettre infos, cliquez ici

Responsable du site : Stève Lepleux ; Réalisatrice multimedia : Welisané Singh ; Documentaliste : Valérie Granger ;
Assistante : Sylvie Bouillot ; Développement : Guilhem Ferrier