Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici


. À savoir
: la rencontre nationale des coordinateurs de la mission Enseignement et religions se déroulera les 31 mars et 1er avril au Secrétariat général de l’Enseignement catholique. Cette rencontre est placée sous le thème des états généraux de l’animation avec une spécificité pour la prise en compte du fait religieux dans l’enseignement.

. Le colloque national des amis de l’IFER aura lieu le 2 avril au centre Sèvres sur le thème « Rabbins, Prêtres, Imams, Pasteurs : rôles et fonctions des ministres du culte ». Pour vous inscrire, cliquez ici.

. Session nationale de l’IFER à Toulon
Le fait religieux dans la Méditerranée : espace de rencontres et de confrontations. Cette session se déroulera du 14 au 17 mars 2011. De nombreuses problématiques sont au programme : relecture de l’histoire des monothéismes, de leurs genèses, de leurs institutions, dans leurs influences réciproques, leurs enrichissements mutuels et leurs confrontations. Approches historiques, théologiques et géopolitiques, enjeux et défis contemporains. La situation symbolique de Jérusalem, qui cristallise aujourd’hui encore ces enjeux.

. Sacrée médecine
Ceux de mon âge se souviennent de la sœur à cornette, au dispensaire, à l’hôpital. Les plus jeunes l’ont connue dans certains films de de Funès et les téléspectateurs de fin d’année 2010 l’ont revue, à outrance, pour la publicité de la fin de la prime à la casse ! Pourquoi cette pérennisation de la cornette, signe bien visible de la religion, certains diront ostentatoire ? Tout simplement, parce que, quoiqu’on en dise, la religion, même cantonnée dans la vie privée par les défenseurs de la laïcité, ressort à tout instant et en toutes circonstances, l’actualité nous l’illustre régulièrement. En 1905, le camp laïque a su s’approprier, de manière radicale, le domaine de l’éducation. Il mettra plus de temps, progressivement, sournoisement parfois, pour s’approprier celui du domaine médical. Voici deux exemples très significatifs de l’incarnation de la religion dans la vie sociale qui ne peut se contenter d’une liberté simplement dogmatique et de l’exercice du culte mais qui met aussi la foi en conformité avec ses œuvres. Cette complexe évolution est fort bien analysée dans l’ouvrage de Jean Baubérot et de Raphaël Liogier qui essaient de décrypter les interférences fréquentes entre Religion et Raison dans le monde médical. C’est un plaidoyer républicain qui ne convaincra pas forcément mais qui a le mérite d’interpeller. A lire, sans fièvre.
Une présentation de Jean-Claude Jaffé
Jean Baubérot, Raphaël Liogier,
"Sacrée médecine", Histoire et devenir d’un sanctuaire de la Raison, 196 p., Entrelacs, 17 €.

. Zola et la Bible
Alors même que les nouveaux programmes de français de 1ère générale insistent sur l’étude du fait religieux dans l’art et la littérature, Clélia Anfray, agrégée de lettres modernes, nous fait découvrir Zola sous un nouveau jour. L’auteur nous livre un travail remarquable de corrélations entre la Bible et l’auteur de "J’accuse !". On découvre ainsi comment Caïn et Abel, la cité de Babylone ou le péché originel sont présents dans l’œuvre du grand naturaliste du XIXème siècle. Sans vouloir le dire c’est bel et bien une démonstration éclatante de l’imprégnation par la dimension religieuse de la culture biblique qui guide l’œuvre de Zola… Cet essai a donc pour ambition de mettre à jour des liens étroits et des relations paradoxales : un éclairage étonnant et une bonne lecture avant d’aborder un livre des Rougon-Macquart avec des élèves !
Une présentation de Stève Lepleux.
Zola Biblique : La Bible dans les Rougon-Macquart, Clélia Anfray, collection "Cerf Littérature", 240 pages, 27€.

. Dossier du mois : L'École catholique en Europe, une approche confessante ou culturelle ?
Après avoir étudié au mois d’octobre 2010 la prise en compte de la dimension religieuse de la culture en Europe, nous partons ce mois-ci à la découverte de l’Enseignement catholique. La prise en compte du religieux dépend souvent de la situation propre à chaque pays. Une grande diversité des approches existe. Le rapport à la laïcité est loin d’être unanime et la réalité française loin d’être partagée.

. Lire une cathédrale ou des mots pour le dire
A l’aune des célébrations des 800 ans de la cathédrale de Reims dont nous consacrerons un dossier spécial, voici des fiches pédagogiques pour découvrir une cathédrale. Ces monuments ne sont pas seulement des chefs d’œuvre d’architecture. Ils racontent et révèlent le sens du sacré. Au-delà des prouesses techniques c’est bien un trésor de savoirs qui nous est livré, encore faut-il avoir les mots pour le lire et pour le dire…

. La formation des "Imams à la catho" : une politique paradoxale
Membre du Groupe Sociétés Religions Laïcités (CNRS/EPHE), maître de conférence en sociologie à la Faculté en Sciences Sociales et Economiques (Institut catholique de Paris), collaborateur scientifique du chef du Bureau Central des Cultes du Ministère de l’Intérieur.
Olivier Bobineau, responsable de la formation des imams à l’institut catholique de Paris nous livre une réflexion sur les tenants et aboutissants de ce programme. La question religieuse, avec la place particulière de l’islam, redevient dans les faits une préoccupation centrale de notre monde. C’est pourquoi, il est indispensable d’en proposer des grilles de lecture pertinentes, des clés de compréhension appropriées en direction des éducateurs.

. Pour un enseignement de l'anthropologie religieuse
Mohammed Arkoun nous a légué une œuvre considérable. Il peut être aujourd’hui considéré comme un des précurseurs indirects de la "révolution de jasmin". Son travail ancre définitivement l’islam dans la modernité et permet un éclairage essentiel sur l’étude épistémologique des liens indicibles entre le fait religieux et les appels spirituels, entre le savoir et le croire pour "distinguer sans séparer et unir sans confondre".

. La figure d'Abraham dans les trois monothéismes
Figure commune du judaïsme, du christianisme et de l’islam, Abraham, aussi appelé le Père des croyants est une figure emblématique. Homme en marche, il incarne la figure universelle du juste, du sage, en qui l’humanité trouve un père.

. Enseignement de la philosophie en terminale et fait religieux
Quelle est la nature et la finalité de l’enseignement de la philosophie ? Quelles sont les notions abordées par les élèves ? Quelles sont les œuvres étudiées ? Et enfin comment les programmes de philosophie peuvent-ils conduire à une connaissance du fait religieux et à une réflexion critique de la part des élèves ? Une réflexion de Philippe Gaudin de l’Institut Européen en Sciences des Religions.

. La chronique de Solange Chopplet, le zest de philo.
Georges de La Tour Solange Chopplet est professeur de philosophie. Elle nous livrera cette année, chaque mois, une chronique où réflexion et pratique pédagogique s’entremêlent. Un parcours initiatique où le travail sur les mots et les symboles amène une approche philosophique originale de la prise en compte de la dimension religieuse au travers du regard anthropologique. Ce mois ci : une métaphore possible de l’homme contemporain : ombre éclairée !

. Événements

. Régine Azria et Danièle Hervieu-Léger pour le Dictionnaire des faits religieux (Puf, 2011) mercredi 9 février 2011, à 18h30, à l’IESR à Paris.

. Croyances, dévotions et lieux sacrés interconfessionnels. Approches historiques et anthropologiques, cycle de conférences d'octobre 2010 à mai 2011 à Bruxelles (Belgique).

. Qu'est-ce que le Bouddhisme ? Journée d'études organisée par l'Institut de Science et de Théologie des Religions (ISTR) et le centre de Recherches sur le Bouddhisme Contemporain (CRBC) samedi 5 mars 2011- 9h à 17h à Paris.

Pour les autres événements...

. Visite du Mont Saint Michel
Voilà une visite du Mont Saint Michel très complète et surtout sans se fatiguer … avec des vues à 360°. Nous vous conseillons la vue plein écran. Le plan reste en vignette dans le coin en haut à gauche, il suffit de passer le curseur de la souris dessus pour l'agrandir et choisir un autre point d'observation.

. Le Comité Européen pour l'Enseignement Catholique (CEEC)
Créé en 1974 en tant que secrétariat régional de l'Office International de l'Enseignement Catholique, le Comité Européen pour l'Enseignement Catholique (CEEC) est aujourd’hui une association internationale sans but lucratif. Il est l'outil de coopération de 25 réseaux de l'enseignement catholique d’Europe. Le CEEC est un carrefour de rencontre pour les dirigeants de ces réseaux, mais aussi un centre d'études et d'information. En outre, il assume le rôle de promoteur de l'enseignement libre catholique auprès des diverses instances européennes. Le CEEC représente ainsi plus de 30.500 écoles et quelque 7,5 millions d’élèves.

. Agenda Europa : la commission Européenne oublie les chrétiens
Un agenda destiné aux étudiants et lycéens de l’Union européenne provoque un malaise à Bruxelles : dans cet agenda on trouve toutes les fêtes religieuses sauf, les fêtes chrétiennes !
Il s’agit d’un petit livret édité donc par la Commission Européenne et distribué à 3 millions d’étudiants et de lycéens européens : l’Agenda Europa.

Au bas de chaque page, il propose des citations source d’inspiration, des informations amusantes ou des commentaires poussant à la réflexion… Journée internationale de la femme le 8 mars, Saint-Valentin le 14 février, Halloween le 31 octobre, Fête de l'Europe le 9 mai… Le ramadan apparaît en septembre et la fête des lumières, célébrée par les sikhs et les hindous, le 5 novembre. Au 24 décembre figure une mention étonnante : "Le premier sapin de Noël public a été “érigé” sur la place centrale de Tallinn (capitale de l'Estonie) en 1441". Pour Pâques, le 24 avril, les notes de bas de pages font référence à la légende de la déesse Europe, kidnappée par le dieu grec Zeus jusqu'en Crète... Le jour de la Pentecôte on peut lire la définition du mot Xénophobie… Si les fêtes juives et musulmanes sont mentionnées, on n’en trouve aucune de chrétienne… Soucieuse de l'ampleur que prenait l'affaire de l'agenda en Pologne et en Italie, la Commission européenne a reconnu "une bourde", en décembre, et présenté ses excuses. "Les auteurs sont partis du principe que tous les enfants européens connaissaient Noël", plaide Frédéric Vincent, son porte-parole, précisant qu'une lettre "reconnaissant l'erreur" serait bientôt envoyée aux proviseurs concernés. Une page rectificative, listant les jours fériés nationaux, pourra être glissée dans les manuels. Une enquête a par ailleurs été lancée pour identifier la faille dans la prise de décision. Conçu par une fondation basée à Bruxelles, l'agenda a été validé par la Commission. "Oublier Noël, c'est prendre le risque de se mettre à dos des centaines de millions de Chrétiens, et d'aggraver l'euroscepticisme ambiant", analyse Johanna Touzel, porte-parole de la Commission des épiscopats de la communauté européenne, regrettant que cet épisode s'inscrive dans une tendance plus générale. "Les cartes de vœux aussi éludent de nos jours toute référence à Noël", déplore-t-elle. Au-delà, ce sont les choix pédagogiques de la Commission qui sont remis en question. "Dans cet agenda, on parle finalement peu de l'Europe, a ainsi déploré mercredi Laurent Wauquiez. On parle de Gandhi, de l'introduction de la tomate au Pérou ou de l'Antarctique. N'a-t-on pas une culture, une histoire, des souvenirs communs suffisamment forts à mettre en valeur ? Il va falloir y réfléchir."


Parution mensuelle depuis avril 2005



| Pour vous désabonner de la lettre d'infos | cliquez ici

Responsable du site : Stève Lepleux ; Collaboratrice : Welisané Singh ; Documentaliste : Valérie Granger
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.