Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici


. Un observatoire des program-mes et des manuels scolaires (OPM)
Ce mois-ci le groupe de travail animé par Pierre Dussère met en ligne les premiers documents d’analyse et d’explicitation des programmes et aussi des manuels dont disposent les enseignants. Un nouvel outil pour aider les enseignants à repérer le fait religieux et à le traiter dans leur discipline. Ce groupe d’une douzaine de chercheurs constitue une des initiatives les plus importantes du travail de discernement et de proposition poursuivi sur la prise en compte du fait religieux dans l’enseignement.

. Le fait religieux au cours des initiatives de l'Enseignement Catholique
Le Comité National de l’Enseignement Catholique du 9 juillet 2010 a confirmé la mission Enseignement et Religions en actant de nouvelles orientations.

Le fait religieux et son enseignement sont au carrefour de nombreux débats dans la société. Ils font également l'objet de plus en plus d'études. Pour l'Enseignement catholique, il convient de revenir aux enjeux essentiels. Ceux-ci sont d'ordre éducatif et ont de lourdes implications pour les disciplines elles-mêmes dans la façon de les traiter. Il en est de même pour la posture de l'enseignant à transmettre les connaissances, à éveiller à l'esprit critique et à ouvrir à la dimension religieuse que toute personne porte en elle. C’est au nouveau responsable de la mission, Stève Lepleux, qui succède donc à René Nouailhat, de les mettre en œuvre. Nous vous en reparlerons !

. Enseigner le fait religieux
Ce numéro hors série de la revue Religions & Histoire est le résultat d’une collecte des contributions du symposium de l’IFER de Dijon en novembre 2009. Un magazine éclairant sur la situation actuelle de la prise en compte de la dimension religieuse de la culture en France.

. Entrez dans une église
Durant l’été, si vous ne vous êtes pas contenté de bronzer idiot, cela a peut-être été l’occasion de partir à la découverte de notre patrimoine. Le tourisme culturel nous offre bien des surprises et des satisfactions, intellectuelles et spirituelles, pour peu que nous ayons l’état d’esprit éveillé et que nous ne soyons pas obnubilés par le temps. Visiter une église n’est jamais anodin. On passe soudainement d’un monde à un autre. On quitte les tumultes de la ville pour embrasser le silence, on laisse le monde ensoleillé pour nous fondre dans la pénombre, on fuit l’insupportable artificialité pour s’abandonner à la douce intériorité.

Cette expérience, à la portée de tous, ce choc émotionnel garanti, partageons-le. Pousser la porte d’une église est un geste extraordinairement symbolique. Arthur Revel a travaillé 10 ans avant de nous offrir cette belle étude "Comment entrer dans une église ?". L’auteur a su prendre son temps avant d’entrer dans une église. Il a su observer la façade, la porte, souvent ce sont plusieurs portes. A l’aide de photos, de schémas, notre passionné d’architecture romane et gothique va nous initier à ce décodage indispensable aux incultes religieux que nous sommes devenus.

Arthur Revel, "Comment entrer dans une église ?", 300 p., DERVY, 19 €
Une présentation de Jean-Claude Jaffé.


. Dossier du mois : OBSERVATOIRE DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES
Un groupe d'experts coordonné par Pierre Dussère apporte un éclairage sur le traitement explicite ou implicite du fait religieux dans les programmes et les manuels scolaires.

. ÉVÉNEMENTS

. Journées européennes du patrimoine 2010 les 18 et 19 septembre 2010.

. Colloque international : les espaces du sacré, de la Renaissance à la Révolution du jeudi 07 octobre 2010 au samedi 09 octobre 2010 à Troyes.

. Conférences : L’art sacré, vestige ou vecteur de spiritualité ? du lundi 04 octobre 2010 au lundi 09 mai 2011 à Paris

Pour les autres événements...
> Lire le document

DOCUMENTS PÉDAGOGIQUES

. De l'importance des manuels lors d'une inspection
Au cours d'une inspection le programme est le seul document officiel auquel l'inspecteur et l'inspecté peuvent se référer.
Selon la discipline enseignée le manuel a peu ou prou d'importance. Mais, ils n'ont pas le même statut que les programmes...

. Le fait religieux dans le socle commun
Françoise Ladouès, directrice de l'Ispra de Bordeaux, clarifie le fait religieux dans le socle commun. Un texte concis et précis pour resituer les textes officiels sur le socle commun et le fait religieux.

. L'enseignement du fait religieux en Arts plastiques
Sous la forme d'une fiche claire et concise Yves Audard, IPR émérite de musique parcourt les généralités précédant les nouveaux programmes de collège en Arts plastiques.

. Le fait religieux dans la Rome antique
Pierre Dussère, coordinateur de l'Observatoire des Programmes et des Manuels scolaires nous livre un travail de réflexion approfondie sur la Rome antique dans le nouveau programme d'Histoire de 6ème. Le fait religieux semble souvent absent et abordé en pointillé...

. Les débuts du christianisme
Un regard sur les manuels scolaires de 6ème et leur présentation du christianisme. Une réflexion menée par une experte, Françoise Ladouès de l'ISPRA de Bordeaux.


. Enseigner le fait religieux en France
Suite à la sortie du hors série de la revue Religions & Histoire "Enseigner le fait religieux", Jean Paul Le Goff, philosophe, doctorant en histoire nous amène à réflechir sur la question de l'enseignement du fait religieux en France .

. Hommage à Mohammed Arkoun
Mohammed Arkoun est mort dans la nuit du 14 au 15 septembre. C’est un grand penseur des religions qui nous quitte.

Mohammed Arkoun a longtemps occupé une chaire d’anthropologie à la Sorbonne. Il enseignait aussi régulièrement à Londres et au Maroc. Ses analyses scientifiques sur le fait religieux, et notamment sur l’islam, auront marqué les sciences des religions. L’école de formation continue qu’il animait à Montreuil, avec son ami Jean Pierre Brard, le député maire, montrait son souci de contribuer à l’éducation la plus large sur un sujet devenu tellement sensible.

C’est avec l’Enseignement Catholique qu’il se retrouvait le mieux ces dernières années, avec la Mission "Enseignement et Religion" dont il soutenait ardemment les orientations auprès de René Nouailhat et avec l’IFER du CUCDB à Dijon. Il était un des membres très actifs de son "comité de patronage" et il y réserva ses dernières interventions, notamment lors de la conférence inaugurale du symposium d’octobre dernier sur "le fait religieux dans l’enseignement". Il y défendait le rôle essentiel de l’approche historique des religions. « L’histoire fait plus que la philosophie, y disait-il, pour limiter les ravages de ce qu’on nomme "le retour du religieux" sous la forme des intégrismes et fondamentalismes ». Il nous reste à mettre en œuvre les leçons de ce grand maître.

René Nouailhat

. Biographie
Mohammed Arkoun (né en 1928 à Taourirt-Mimoun, en Kabylie (Algérie) - mort le 14 septembre 2010 à Paris) est un intellectuel Algérien, philosophe et historien de l'islam. Un des professeurs les plus influents dans l'étude islamique contemporaine, il est professeur émérite d’histoire de la pensée islamique à la Sorbonne (Paris III), et enseigne l’"islamologie appliquée", discipline qu'il a développée, dans diverses universités européennes et américaines, en référence à l'anthropologie appliquée de Roger Bastide. Parmi ses sujets de prédilection, l’impensé dans l’islam classique et contemporain.

Mohammed Arkoun se situe dans la branche critique du réformisme musulman. Prônant le modernisme et l'humanisme islamique, il a développé une critique de la modernité dans la pensée islamique, et plaide pour un islam repensé dans le monde contemporain. Il y a consacré de très nombreux ouvrages dont La Pensée arabe (Paris, 1975), Lectures du Coran (Paris, 1982), Penser l'islam aujourd'hui (Alger, 1993), ou encore The Unthought in Contemporary Islamic Thought (Londres, 2002).

Source Wikipedia


Parution mensuelle depuis avril 2005



| Pour vous désabonner de la lettre d'infos | cliquez ici

Responsable du site : Stève Lepleux ; Collaboratrice : Welisané Singh ; Documentaliste : Valérie Granger
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.