Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici


Le site Enseignement et Religions a bientôt 5 ans !


. Quelques chiffres
Une centaine de documents sont mis en ligne par an. A ce jour, 800 personnes sont abonnées à la lettre d'information, soit + 20% de lecteurs par rapport à 2008 !. La fréquentation est stable avec 11 000 connexions par mois.

. Quoi de neuf ?!
Une nouvelle équipe s’est mise en place depuis septembre et poursuit l’alimentation habituelle du site. Une nouveauté dès maintenant : vous trouverez désormais des dates de salons, expos, colloques et conférences qui ont retenu l’attention de la mission Enseignement et religions car ils intègrent pleinement les objectifs sur la dimension religieuse de la culture.

A partir de 2010, le site proposera un dossier. Celui-ci vous donnera les éléments-clés de compréhension d’un évènement ou d’une fête religieuse du mois. En décembre – cela va de soi – ce premier dossier est consacré à la fête de Noël… En 2010 également, le groupe de réflexion animé par Pierre Dussère sur les programmes et les manuels scolaires mettra en ligne les résultats de ses travaux.

Joyeux Noël à tous et rendez-vous l’année prochaine !

. "Les robes rouges" de Caroline Pigozzi, Plon et Desclée de Brouwer
L’appellation de "robes rouges" désigne, vous l’avez deviné, les cardinaux. La couverture de l’ouvrage de Caroline Pigozzi, ainsi dénommé est assez symbolique : on y voit une armée rouge (j’ose le jeu de mot), en rangs serrés, avançant contre vents et marées (en l’occurrence ici, contre le vent).

Il est peu courant de s’attarder sur une couverture, j’en conviens, mais je la trouve finement suggestive. Elle donne cette impression évidente d’une grande conformité malgré les diversités physiques et spirituelles de ces soldats de Dieu. En effet, nous trouvons dans ce livre vingt portraits de cardinaux des cinq continents, aux tempéraments bien trempés. A ces personnalités, l’auteur va poser quelques questions, certaines sont personnelles, d’autres semblables et récurrentes. L’accent est mis, chaque fois, avec une insistance excessive sur l’éventuel mariage des prêtres. Chaque cardinal y répond dans son style, bien sûr, mais l’argumentation reste la même. Plus que du conservatisme, je retiendrai la fidélité à une vie consacrée, délibérément choisie. On pourrait s’amuser, à travers cette galerie, à essayer de deviner quel pourrait être le prochain pape. Mais je laisse ce divertissement à des chroniqueurs plus éclairés – ou illuminés – pour y voir, d’après moi, dans cette année sacerdotale, le témoignage de prêtres heureux, qui savent le dire avec tout leur cœur.

(présentation de Jean Claude Jaffé)


. " La religion est-elle encore l’opium du peuple ?" essai de Marcel Gauchet, Olivier Roy et Paul Thibaud aux éditions de l’Atelier
La religion est-elle une mystique qui nous incite à la prière et à la contemplation, nous incitant ainsi à nous détourner des préoccupations du monde ? Est-elle une fuite ? Ou, au contraire, un commandement éthique qui nous invite à bâtir une cité de justice, de liberté et d’égalité ?

Marcel Gauchet est directeur d'études à l'École des Hautes Études en sciences sociales et rédacteur en chef de la revue Le Débat.

. Salons - Expos – Conférences
- Entre terre et ciel : les montagnes sacrées du monde, jusqu’au 31 décembre au Puy-en-Velay.
- Entre ciel et terre, exposition du vitrailliste Kim En Joong, à Chartres jusqu’ au 31 décembre 2009.
- Regards croisés laïques et interreligieux sur des questions d’actualité à l’université catholique de Lille les 12 janvier, 26 janvier, 23 février, 9 mars 2010.
- L'Apocalypse dans tous ses états à l'Institut catholique de Toulouse, le mardi 26 janvier 2010.
- Théâtre : Bonté Divine ! au Théatre Jean-Alary de Carcassonne le samedi 30 janvier 2010.

. Dossier du mois : Vers Noël (2009)
Un dossier complet en lien avec sitecoles.org sur la fête de Noël.
Noël est certainement la fête chrétienne la plus connue dans le monde entier. Elle a cette particularité de s’être adaptée et intégrée pleinement à chaque culture. C’est donc une fête empreinte de multiples traditions où la symbolique et l’imagerie font de cet événement un véritable objet de culture. Noël est devenu l’amalgame d’une multitude de faits religieux !

. Points d'attention pour l'enseignement du fait religieux
L’homme n’est pas à la périphérie de la culture, comme s’il en était seulement le "spectateur". Il en est au contraire le principal acteuret le centre autour duquel gravite toute culture.

. Vers une nouvelle pédagogie de l'enseignement du fait religieux
Après le divorce entre culture et religion, quelle pédagogie pour l'enseignement du fait religieux ?

. L'école et le fait religieux
Un texte-clé et déterminant pour la prise en compte de la dimension religieuse de la culture à l'école. Jean Delumeau, grand historien français continue ici la réflexion de Régis Debray.

. Histoire des Arts et patrimoine religieux
Une enseignante en Histoire des Arts propose des outils pour une approche et une présentation du patrimoine religieux. Tout ceci en lien avec le BO du 28 août 2008 et les nouvelles directives ministérielles.

. À la découverte des grandes religions
Les religions orientales connaissent depuis plusieurs années un intérêt croissant en Occident. Leur nombre d’adeptes augmente de manière significative. Cependant les images stéréotypées ou le traitement médiatique d’épiphénomènes tel le Dalaï Lama cachent souvent des réalités complexes. Il semble important d’étudier avec les jeunes ces grands courants de pensée et de spiritualité pour qu’ils ne soient pas à leurs yeux de simples curiosités… Ces propos sont applicables pour les religions d’Afrique avec ici une fiche pour découvrir l’animisme chez les Dogons du Mali.

. Noël d'antan, Noël d'Alsace : une vidéo sur le site "Le Jour du Seigneur"
Des couleurs liturgiques aux images d'Epinal, Noël est une fête riche en symboles. Voici une invitation à découvrir toutes les facettes de la Nativité du Christ.
Au nord de l'Alsace, les traditions de Noël retrouvent leur authenticité. Pas de Père Noël sur les marchés, mais le Kristkindel que l'on retrouve sur scène affrontant le méchant Hans Trapp. Ces personnages de conte incarnent l'Amour et les vraies valeurs.

. A lire en ce mois de décembre, sur le site SaphirNews, un entretien avec Olivier Roy : "La société multiculturelle ne veut rien dire"
Olivier Roy est politologue. directeur de recherche au CNRS, auteur de nombreux ouvrages dont le dernier est "La Laïcité face à l'islam" (éditions Stock). Il est l'un des spécialistes incontestés de l'islam en France.
Le site SaphirNews.com sur lequel figure cette interview propose une information thématique centrée sur les musulmans et leurs préoccupations. Les journalistes vont à la rencontre des individus, des associations, des mosquées pour comprendre les réalités et les enjeux de la communauté musulmane. Des dossiers d'analyses, des enquêtes et des points de vue sont à votre disposition pour creuser l'information, mieux comprendre l'actualité et les faits de sociétés.

. Noël est une fête chrétienne célébrant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, appelée Nativité. À l'origine de cette fête existaient différentes fêtes païennes qui marquaient le solstice d'hiver.
Sa célébration à la date du 25 décembre, se situe dans le calendrier julien pour les Églises orthodoxes, et dans le grégorien pour l'église catholique et protestante ; le jour de la saint Emmanuel, a été fixée tardivement dans l'empire romain d'Occident, vers le milieu du IVe siècle. Avant de la placer à la date d'une célébration solaire liée au solstice d'hiver, plusieurs dates furent proposées : 18 novembre, 6 janvier... Le 25 décembre marquait depuis Aurélien (v.270) l'anniversaire du Sol Invictus et de la renaissance annuelle de Mithra. Pour des raisons symboliques, et dans un souci de christianiser les anciennes fêtes païennes, cette date fut progressivement étendue à tout l'Occident latin. Les Églises orthodoxes, qui ont conservé suivent le calendrier julien, célèbrent Noël le 25 décembre du calendrier julien ce qui donne comme date selon le calendrier Grégorien le 6 janvier, mais seule l'Église apostolique arménienne a conservé la date précise du 6 janvier comme jour de la fête de Noël.

Noël s'est progressivement chargé de traditions locales, mélanges d'innovations et de maintien de folklore ancien, au point de présenter l'aspect d'une fête profane populaire possédant de nombreuses variantes, dans le temps comme dans l'espace. L'association de la mémoire d'une naissance a facilité la place centrale prise par la famille dans le sens et le déroulement de cette fête. Les cadeaux, sous forme d'étrennes, semblent être une réminiscence des cadeaux effectués lors des fêtes saturnales de décembre (strenae). Le don est présent dans de nombreuses traditions, comme celle de servir un repas au premier pauvre croisé au jour de Noël, ou dans l'exceptionnelle générosité des aumônes accordées aux mendiants à la sortie de l'office célébré durant la nuit de Noël. (cet article se trouve également dans le dossier du mois) D’après l’article Noël de Wikipedia.

Parution mensuelle depuis avril 2005

| Pour vous désabonner de la lettre d'infos | cliquez ici


Responsable du site : Stève Lepleux ; Collaboratrice : Welisané Singh
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.