Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici
. Mission Enseignement et Religions : le point sur les interventions
La Mission a présenté son travail dans différents réseaux de l'Enseignement catholique : lors de l'assemblée générale de l'Union des réseaux congréganistes dans l'enseignement catholique (URCEC) le 10 décembre 2008 (1) et lors de l'assemblée générale des directeurs diocésains le 12 janvier 2009 (2). Les textes de ces interventions seront bientôt mis sur le site.
D'autres interventions ont eu lieu à l'initiative de l'Alliance des directeurs et directrices de l'enseignement chrétien (ADDEC), auprès de chefs d'établissement de la région Nord le 15 janvier 2009 et à l'occasion d'une journée pédagogique, le 5 janvier au lycée Massabielle, établissement qui conduit un projet pédagogique original en Auvergne.

La Mission a également participé à des colloques universitaires, en externe de l'Enseignement catholique comme par exemple, lors des Entretiens Jacques Cartier les 6 et 7 octobre derniers à Montréal.
A plus long terme, elle sera partie prenante du symposium qui se prépare avec de nombreux acteurs de l'enseignement public et de l'enseignement catholique et qui se déroulera les 15 et 16 octobre 2009 à Dijon.

(1) avec René Nouailhat, responsable de la Mission, Dominique Moreau, chargé du suivi des coordinateurs et Gérard Gobry, directeur de l'Ifer.
(2) avec René Nouailhat et Dominique Moreau pour la Mission et Gérard Godineau et Régis Tournus, les directeurs diocésains chargés du suivi de la Mission.


. Comment comprendre le retour du religieux ? Religions et modernité sont-ils compatibles ?
À l'heure des débats sur la place du religieux dans la société, Olivier Bobineau et Sébastien Tank-Storper proposent un aperçu synthétique des grandes problématiques propres à la sociologie des religions. A partir des apports de Durkheim et de la sociologie historique et comparative initiée par Max Weber, ils analysent les nouvelles formes de religiosité et réévaluent l'hypothèse de la perte du religieux.
Sociologie des religions, Olivier Bobineau, Sébastien Tank-Stoper, Armand Colin, coll. "128", 2007, 128 p.
Pour en savoir plus, consulter la fiche de lecture critique sur le site Liens-socio.org
. Prendre en compte le fait religieux dans un établissement catholique
Cet outil diagnostic de "management" et de progrès est destiné aux chefs d'établissements, directeurs diocésains ou toute autre personne en responsabilité intéressée par la question religieuse.
Il invite à un travail d'analyse globale en mettant en lumière la cohérence, les articulations, mais aussi les distinctions entre les différentes façons dont la question religieuse peut être prise en compte. Conçu pour l'enseignement catholique, il est adaptable à d'autres contextes.
. Le cycle de l'année liturgique
SitEcoles, site des professionnels de l'enseignement catholique du 1er degré, propose sous forme de schéma, le cycle de l'année liturgique. Il suffit de cliquer sur chacune des fêtes, pour accéder à un dossier qui offre une approche culturelle et pastorale du temps fort concerné.
. La Bible, parole de Dieu
Cet article propose une liste commentée des sites consacrés à la Bible, fait un tour d'horizon des ouvrages en facilitant la lecture et passe en revue les traductions les plus utilisées.
. L'enseignement du fait religieux à l'école : les paradoxes de la situation française
Pour Mireille Estivalezes, la situation de l'enseignement du fait religieux en France est paradoxale. Ainsi, pourquoi parle-t-on d'"introduire" le fait religieux à l'école alors que beaucoup de questions religieuses sont déjà présentes dans les programmes (principalement en histoire) ? La laïcité est-elle responsable de l'inculture religieuse constatée chez les jeunes ? Il existe en France de nombreux lieux de réflexion sur l'étude des religions, comment expliquer dans ce cas le fossé entre cet univers et celui de l'enseignement ? L'auteur se demande si, en fait, la formation des enseignants n'apporterait pas des réponses à toutes ces questions...
. Clarifier le concept de "culture religieuse" dans les établissements catholiques
Cet essai de clarification des actions de culture religieuse vise à déterminer - au-delà de la variété des situations - la nature des activités qui relèvent de la pastorale et celles qui relèvent des disciplines d'enseignement. L'objectif est d'éviter les ambiguïtés ou confusions préjudiciables à une intelligibilité et à la mise en ouvre du religieux dans l'école catholique.
. Le premier récit de la Création
Comment le monde a-t-il commencé ? Y a-t-il un début du temps et de l'espace ? Ces questions ont de tous temps intrigué et fasciné les hommes qui ont essayé d'y répondre. Les récits bibliques s'inscrivent dans cette problématique. La séquence proposée s'appuie sur la comparaison du texte de la Genèse et d'autres récits anciens de Création. Elle introduit les interrogations sur le commencement et la signification du monde et révèle l'originalité du texte biblique.
. Perceval ou le conte du Graal
L'étude du roman de chevalerie Perceval ou le conte du Graal privilégie l'entrée par le fait religieux, avec 3 objectifs :
- Montrer, par la multiplicité des références religieuses, l'importance de la religion au Moyen-âge, notamment dans le contexte chevaleresque (aspect historique) ;
- Faire prendre conscience qu'une connaissance du fait religieux permet une meilleure compréhension du texte (compétences de lecture, compétences lexicales) ;
- Insister sur le caractère culturel de cette étude.
. Les Pardons bretons
Cette séquence permet de mieux comprendre ce que sont les Pardons en tant que fait religieux et au-delà, comment ces pardons sont enracinés et toujours d'actualité en Bretagne.
. Qu'est-ce qu'une religion ?
Les religions, aujourd'hui, sont souvent exclusivement jugées au prisme d'une actualité violente. Pour clarifier les idées reçues, il convient de revenir aux sources pour construire le concept de religion et employer à bon escient des mots tels que monothéisme, croyance, rite, foi, pratique, etc. Il y a nécessité aussi de rappeler les affirmations fondamentales qui structurent foi juive, foi chrétienne la foi musulmane. Il devient alors possible de mesurer et apprécier les points communs et les différences entre ces religions, touchant aux origines, aux croyances et aux rites.
Deux temps structurent le travail avec les élèves :
- 1er temps, la religion, les religions. Polythéisme et monothéisme.
- 2ème temps, fondements des trois monothéismes.

L'Université d'été 2008 Enseignement et Religions : une première expérience à renouveler !

La 1ère université d'été Enseignement et Religions a eu lieu les 7,8 et 9 juillet 2008 à Lyon. Et déjà, vu son succès (plus de 200 personnes y ont participé), cette initiative sera reconduite en 2009.
Gilles de Baillencourt, directeur diocésain et promoteur de cette manifestation, a ouvert les travaux.
Tout d'abord, plusieurs conférences, assurées par des universitaires (venus de Lyon Toulouse et Montpellier) et des enseignants de classes préparatoires ont sensibilisé l'auditoire au caractère universel de la question religieuse à travers les différents champs du savoir (l'art, la littérature, la peinture, le cinéma, les sciences, l'histoire). A noter que le caractère pluridisciplinaire de ces journées a particulièrement répondu aux attentes du public.
De son côté, René Nouailhat, responsable de la Mission Enseignement et religions a rappelé les grandes orientations de l'enseignement catholique sur la prise en compte du fait religieux dans tous les enseignements et aspects de la vie scolaire.
L'exégète Philippe Mercier a introduit une lecture littéraire de la Bible qui a trouvé ensuite écho dans la passionnante conférence sur l'ouvre de René Girard.
Une après-midi sur l'islam a décliné les liens "délicats" entre islam et modernité tandis que J.M. Maldamé reprenait les rapports historiques entre églises et sciences et Gérard Cholvy, sur le mode du témoignage, évoquait une carrière universitaire où le "fait religieux" fut un souci constant.
Ces conférences ont été suivies d'ateliers thématiques d'approfondissement.
La prochaine université innovera en la matière en envisageant des ateliers sous forme de séquences de cours de 30 minutes présentés par des enseignants. Celles-ci seront suivies d'une discussion pédagogique.
Aborder ainsi les multiples liens entre culture et religion a permis à de nombreux enseignants, peu à l'aise avec ces questions, de mieux réaliser leurs enjeux intellectuels, humains et spirituels, ainsi que la manière de les traiter devant un auditoire scolaire avec rigueur scientifique et empathie.


. CETADNET
Cetadnet est la branche Internet du Centre d'enseignement et formations de théologie à distance (Cetad). Leur site est hébergé par la Conférence des évêques de France (CEF) en lien avec l'Institut catholique de Paris (ICP). Spécialisé dans l'accompagnement en ligne de groupes de réflexion sur la foi avec un théologien ou un bibliste, il propose 4 parcours en petits groupes :
- Biblenet : pour lire la Bible.
- Théonet : pour découvrir la foi chrétienne.
- Théopratnet : pour approfondir la vie chrétienne.
- Théofacnet : pour suivre des cours de la faculté de théologie de l'Institut catholique de Paris.
Il existe également 3 autres rubriques :
- Actualités avec 3 articles accessibles en ligne et possibilité de consulter les archives ;
- La Méditation de la semaine à travers une ouvre d'art, un texte biblique de la liturgie catholique de la semaine et son commentaire.;
- Posez vos questions rubrique dans laquelle des théologiens répondent personnellement aux questions des internautes.

. POMME

Le fruit de l'arbre de la connaissance a varié selon les traditions, chaque peuple y voyant le fruit qui lui semblait le plus séduisant. Ce fut la figue (en Grèce et en Italie, à cause de Gn 3, 7), l'orange (en Italie), le raisin (en Bourgogne et en Champagne, tiré des apocryphes), le cerisier (en Ile-de-France), le pommier (en Normandie)... Chaque tradition nous a laissé des références iconographiques : la feuille de vigne ou de figuier a servi de premier vêtement à Adam et Eve ; la pomme est restée par excellence le fruit défendu. Lors des représentations des mystères de la création pour la Noël, on eut l'idée d'accrocher ces pommes au seul arbre vert à l'époque : un sapin. C'est donc l'arbre de la connaissance qui entre depuis lors dans nos appartements, avec les boules rouges de ses fruits normands.
Un phénomène linguistique suffit cependant à expliquer le passage du "fruit" à la "pomme": c'est en effet le même glissement de sens qui a affecté le latin pomum, utilisé dans la Vulgate, qui désignait primitivement tout fruit à pépin avant de se restreindre à la pomme. Si l'on n'était pas conscient de cette évolution, la lecture de la Genèse latine prêtait à confusion. Un jeu de mot analogue peut expliquer le choix du pommier (mälus) pour incarner l'arbre mauvais (mälus). Quand à Pilate. On évoque la scène lorsque des fonctionnaires embarrassés par une affaire épineuse se renvoient le dossier sans rien résoudre.

(Extrait de : Les allusions bibliques : dictionnaire commenté des expressions d'origine biblique, Jean-Claude Bologne, Larousse, 1991).


Educateurs, enseignants, formateurs

Vous avez envie d'aborder le fait religieux

- avec des élèves,
- dans des dispositifs de formation,
- ou encore dans des réunions d'information

Rendez-vous sur notre site

vous y trouverez
des textes de réflexion
et des outils
pour vous y aider.

Parution mensuelle depuis avril 2005



| Pour vous désabonner de la lettre d'infos, cliquez ici |

Responsable du site : René Nouailhat - Rédaction : Béatrice Mas
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.
www.enseignement-et-religions.org