Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici
. Fait religieux et vidéo conférence : essai réussi
Le 5 mai 2008, les chefs d'établissement du 2nd degré de l'Aisne ont bénéficié d'une intervention de Claude Blocquaux, coordinatrice diocésaine à la DIDEC de Reims et de Chalons en Champagne, portant sur le fait religieux. Cette intervention ne s'est pas déroulée de façon ordinaire puisqu'elle a été organisée en vidéo conférence.
En effet, vu l'impossibilité d'harmoniser les agendas de chacun pour se réunir avec Claude Blocquaux, l'équipe diocésaine a décidé d'utiliser la technologie ! Le pas a été vite franchi. Quelques minutes ont suffi pour captiver l'auditoire et le public a été conquis au-delà des distances.
Claude Blocquaux a "balayé" de façon claire les champs du fait religieux de ses origines jusqu'à quelques applications pédagogiques concrètes actuelles.
Après cette réussite, il devient possible d'envisager d'autres interventions pour un public plus élargi : par exemple, lors d'une concertation d'enseignants (1er ou 2nd degré), pendant une journée pédagogique, etc.

Camille Vecten
Coordinatrice de la DDEC de Soisson, service animation 2nd degré

. Cours d'histoire des religions, spiritualités et philosophies
Ce livre dresse un vaste panorama du religieux des origines à nos jours. Il traite des religions, spiritualités et philosophies au travers du prisme de la diversité culturelle et de l'amoncellement historique et géographique des voies du sacré. Le groupement de ces trois domaines obéit à certains choix :
- les religions sont abordées au niveau des mythes et des théologies, plus que de la liturgie ;
- pour les spiritualités, le texte s'appuie sur l'appréhension holiste du monde (animisme, taoïsme) et l'aspiration mystique présente dans la plupart des grandes religions ;
- quant aux philosophies, elles sont envisagées dans leurs rapports complexes avec l'histoire des religions (l'aristotélisme dans la pensée médiévale, le platonisme de la Renaissance, etc.). Elles sont considérées dans leurs contributions à la compréhension du sacré et aux problèmes humains - l'homme sans dieu(x), l'homme du doute, etc.
Cet ouvrage aborde enfin les tendances complexes naissantes : fondamentalismes religieux, syncrétismes, mouvements sectaires, etc.

L'auteur, Michel Narbonne, est professeur de culture générale-sciences humaines à l'École supérieure du commerce extérieur de Paris (ESCE) ; il est également peintre, sculpteur et écrivain.

A signaler que cet ouvrage est disponible sous forme numérique.
Cliquez ici pour y accéder.

. L'école et les religions
La revue catholique internationale Communio consacre dans son volume XXXI, 3, n°185 mai-juin 2006 un dossier sur l'enseignement des religions à l'école.
"La religion est en malaise en France dans les écoles comme dans la société. En rupture avec son histoire, et isolée en Europe, la France poursuit une expérience originale : parler des religions, tout en respectant la neutralité d'un enseignement laïc. Ce grand écart est périlleux pour l'initiation des enfants au mythe, nécessaire à leur imaginaire affectif, comme pour l'enseignement du fait religieux, indispensable à leur culture. Entre les dogmes et les utopies, un chemin de crête est possible. Il demande de l'honnêteté et de la lucidité. Mais les besoins des enfants doivent peut-être obtenir la priorité sur les idéologies et les croyances. "
(Présentation de la revue).
Au sommaire :
- Enseigner les religions à l'école : pour une approche réfléchie.
- L'énigme du fait religieux.
- La place de la religion dans l'éducation, plaidoyer pour une éducation religieuse à l'école.
- École publique et religions en Europe aujourd'hui.
- L'École et le fait religieux, ou le défi de la vérité.
Entretien avec Dominique Borne, président de l'Institut européen en Sciences des religions, doyen honoraire de l'Inspection générale du ministère de l'Éducation nationale : l'École est-elle prête à et capable de proposer un enseignement objectif du fait religieux ? Faut-il y inclure l'apprentissage des doctrines ?
- L'Église face à la sécularisation de la conscience religieuse.
- Le fait religieux dans l'enseignement en France.
- De la « culture religieuse » à l'intelligence de la foi. Une expérience en école catholique.
- Dieu ou Darwin ? Les croisades des créationnistes.
- Évolution et création.

. L'écriture de l'Exode
Comprendre le processus de réécritures internes à la Bible peut s'analyser à partir du récit de la sortie d'Egypte (livre de l'Exode, chapitre 14, versets 13 à 31). C'est ainsi que l'on découvrira comment un événement a été raconté et célébré, faisant l'objet de plusieurs réécritures qui correspondent à des interprétations théologiques et des styles littéraires différents.
. Le lac de Tibériade à la portée des enfants de l'école primaire
Cette promenade concrète autour du lac de Tibériade fait découvrir aux enfants de cycle III les faits de la vie de Jésus. Ils suivront où ceux-ci se sont déroulés et les localiseront sur une carte.
. Histoire : La réforme protestante et la contre-réforme catholique
Au temps de la Renaissance, la culture est exaltée, mais les mours se dégradent. L'Eglise subit cette dégradation au moment où, parallèlement, le mysticisme renaît dans tout l'Occident.
C'est ainsi que Martin Luther provoque une véritable révolution religieuse qui devait séparer de Rome une grande partie de l'Allemagne, la Scandinavie, la Suisse et les Pays-Bas. D'autres réformateurs, Calvin et Zwingli, arrachent d'autres nations à l'Eglise catholique. Cette dernière finira par réagir lors du Concile de Trente, mais l'Europe moderne restera désormais divisée en deux confessions rivales.
Le document proposé ici présente les savoirs fondamentaux nécessaires à l'éclairage de cette période.
. La fête dans la Bible
Dans toutes les religions, la fête est un élément essentiel du culte qui s'enracine dans le terroir des hommes. A cette occasion, les fidèles rendent hommage à tel ou tel aspect de la vie humaine. Ils implorent également la faveur de la divinité.
Présentation du panorama des fêtes dans l'Ancien et le Nouveau Testament.
. Sciences de la vie et de la terre : Sans domicile fixe
L'affaire Galilée illustre la fracture que la naissance des sciences expérimentales a provoquée à l'aube des temps modernes dans la culture européenne. Un conflit nouveau voit le jour, non plus celui qui existait entre des croyances diverses, mais un conflit entre la croyance en tant que telle et le savoir. L'homme auquel la Genèse assigne une place centrale dans la création divine se voit exilé, avec la terre qu'il habite, à la périphérie du monde. Désormais, toutes les découvertes scientifiques iront apparemment dans le même sens : celui d'un décentrement de plus en plus radical de l'être humain. Celui-ci devient tel un vagabond privé de repères entre les deux infinis évoqués par Pascal.
Cet enseignant de Guyane retrace l'histoire des rapports entre sciences et religions et invite chacun au discernement sur l'origine de l'univers.
. De la "culture religieuse" à l'intelligence de la foi - Une expérience en école catholique
Depuis une trentaine d'années, un établissement catholique lyonnais de 3 700 élèves poursuit une aventure pédagogique originale dans laquelle s'impliquent régulièrement une cinquantaine de professeurs. Chaque classe depuis la 6ème jusqu'aux classes préparatoires, suit une heure hebdomadaire d'enseignement religieux, dispensé par un professeur de la classe. Cet enseignement, qui ne suppose aucune adhésion préalable de l'élève, est obligatoire : il vise à éveiller l'intelligence à la question religieuse, dans une perspective chrétienne ouverte à tous les questionnements issus de l'athéisme, des autres religions ou de l'opinion commune. Cette expérience a donné naissance à une collection de manuels, Les Chemins de la foi.
. Interdisciplinarité : "Jérusalem nous conjuguons ton nom" (suite)
Cette proposition thématique sur la ville de Jérusalem interdisciplinaire est destinée aux classes de 2nde. Cinq entrées didactiques sont développées : l'histoire, le français, l'anglais, l'histoire de l'art et l'arabe. Deux axes ont été choisis : Jérusalem en tant que ville sainte et la religion dans le regard des autres. L'un des intérêts de ces séquences est d'apporter aux lycéens une connaissance de base sur les liens entretenus par les trois monothéismes avec cette cité sainte.
Ce mois-ci l'entrée se fait par l'histoire : Jérusalem au XIIème siècle.
. Premier degré : Voyage en symbolique avec Azur et Asmar (suite)
Ce conte de Michel Ocelot, riche en symboliques religieuses, aborde le domaine du "vivre ensemble". Il offre ainsi une entrée idéale pour aborder le fait religieux en primaire.
Ici, une mise en ouvre d'une séquence en cycle III, accompagnée du bilan et de l'analyse de cette expérimentation.
. Texteimage
Le site Texteimage met en ligne des ressources pédagogiques élaborées par des enseignants. Celles-ci sont consacrées aux textes fondamentaux de la création littéraire en relation avec l'art.

A signaler tout particulièrement :
- L'étude de la Bible en classe de français
- Étude du récit : Noé et le déluge
- Un épisode merveilleux : Jonas dans le ventre de la baleine
- Histoire religieuse et épopée : Caïn et Abel
- La peste : des récits bibliques à la littérature moderne
- Aspects du baroque : l'inquiétude religieuse et les Vanités
- L'art de persuader : Bossuet et le Sermon du mauvais riche
- Sources du théâtre : Athalie de Racine
- Présence d'une culture : Baudelaire et Satan
- Un thème récurrent : Salomé dans la littérature de l'époque symboliste
- Étude iconographique : Suzanne au bain
- La relation texte et image en classe de sixième
Une séquence à partir de la parabole du pauvre Lazare (Evangile selon saint Luc)

A noter : La Lettre d'information n° 08 de mars 2006 signalait le site Images de la Bible
L'URL de celui-ci a changé.
Pour en savoir plus sur Comprendre l'art inspiré par la Bible, cliquez ici.

. Nul n'est prophète en son pays (Nemo propheta in patria)
On obtient davantage de succès auprès de ceux qui ne nous connaissent pas qu'auprès de nos parents ou amis (Matthieu 13,57 ; Mc 6,4 ; Lc 4, 24 ; Jn 4,44).
Lorsqu'il va pêcher en Galilée (Jn), et plus précisément, à Nazareth, sa ville natale (Lc), Jésus est accueilli par les sarcasmes de ceux qui l'ont connu tout petit : "N'est-ce pas le charpentier, le fils de Marie et le frère de Jacques, de Josès, de Jude et de Simon ? et ses sours ne sont-elles pas ici chez nous ?" (Mc 6,3). Luc raconte la scène pittoresque de la synagogue où, invité à commenter un passage messianique d'Esaïe, il se contenta de dire : "Aujourd'hui cette écriture est accomplie pour vous qui l'entendez" (Lc 4,21). Ceux qui avaient gardé l'image du charpentier avant que sa mission ne lui fût révélée ne pouvaient l'imaginer en Messie fils de Dieu et se moquèrent de sa prétention. L'expression, devenue proverbiale, s'applique à ceux qui sont mieux considérés à l'étranger que chez eux. La forme latine que l'on cite parfois est condensée de la Vulgate : Nemo proheta (acceptus est) in patria (sua).

(Extrait de : Les allusions bibliques : dictionnaire commenté des expressions d'origine biblique, Jean-Claude Bologne, Larousse, 1991).

Educateurs, enseignants, formateurs

Vous avez envie d'aborder le fait religieux

- avec des élèves,
- dans des dispositifs de formation,
- ou encore dans des réunions d'information

Rendez-vous sur notre site

vous y trouverez
des textes de réflexion
et des outils
pour vous y aider.






























Parution mensuelle depuis avril 2005



| Pour vous désabonner de la lettre d'infos, cliquez ici |

Responsable du site : René Nouailhat - Rédaction : Béatrice Mas
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.
www.enseignement-et-religions.org