Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici
. Deux jours de partage pour les coordinateurs du fait religieux
La dernière réunion de la Mission "Enseignement et religions" s'est tenue les 1er et 2 avril à Paris dans les locaux de Formiris.
Premier jour
Le matin, après un point sur l'actualité par René Nouailhat (1), un tour de table a permis d'échanger sur les difficultés et les avancées des uns et des autres. Ce partage s'est fait avec la présence de Jean-Louis Burgevin (2), Roger Gaborit (3), Régis Tournus (4).
L'après-midi, Pierre Gire (5) a ouvert la réflexion sur le rôle de l'école dans la formation à l'intelligence sur les questions religieuses. Il a rappelé qu'il n'existait pas de "culture chrétienne", si ce n'est en régime de chrétienté. Cette conception s'oppose à la dimension universaliste de la religion musulmane. En revanche, la perspective chrétienne sur l'homme marque tous les champs culturels. Pierre Gire en a développé les dimensions fondamentales, dans le double rapport d'immanence et de transcendance. Il a également évoqué la pluralité des approches : disciplinaires et éducatives, pour tous ; catéchétiques et liturgiques, pour les chrétiens. Les pistes ouvertes par le philosophe ont été reprises ensuite en travaux de groupes.
Deuxième jour
Jean-Paul Willaime (6) a présenté l'état des lieux dans l'enseignement public français et plus largement en Europe quant à l'enseignement des faits religieux. Un long temps d'échanges a suivi incluant de nombreuses questions sur l'actualité.
Béatrice Mas (7) et Pierre Dussère (8) ont fait ensuite le point sur les travaux à poursuivre. Pierre Dussère a notamment montré que le rapport littérature/religion met en jeu le fait littéraire lui-même et l'acte d'écrire ainsi que tout ce qui touche à la vérité, aux symboles, à la beauté et à la complexité de l'humain.
Brigitte Gaudry (9), venue de Saint-Pierre-et-Miquelon, participait à ces journées. Elle a particulièrement apprécié de pouvoir approfondir les orientations de l'Enseignement catholique sur le fait religieux qui concernent tous les établissements.

_________________
(1) Responsable de la Mission "Enseignement et religions"
(2) Copilote de la Mission "Enseignement et religions" pour Formiris et directeur de Formiris Est.
(3) Secrétaire général de Formiris.
(4) Pour les directeurs diocésains. C'est Jean-Marie Vandermeer qui les représentait le 2 avril.
(5) Philosophe et ancien vice-recteur de l'Université catholique de Lyon.
(6) Directeur de l'Institut européen en sciences des religions (IESR)
(7) Pour le groupe du 1er degré.
(8) Pour le groupe "Veille des programmes et des manuels".
(9) Responsable de formation.

. Y a-t-il une vie avant la mort ?
Dans son numéro de mars, la revue Etudes publie un article rendant hommage à Ingmar Bergman. Y est plus particulièrement étudié le Septième Sceau, l'un des films les plus connus du réalisateur.
Le film s'interroge davantage sur la question d'une vie avant la mort qu'à une vie après la mort. Cet article tente de cerner quelles formes I. Bergman donne à cette interrogation et quelles réponses il invite le spectateur à lui trouver. Pour consulter le site de la revue www.revue-etudes.com

. Laïcité de l'école : l'analyse de la jurisprudence
Rémy Schwartz, conseiller d'Etat, analyse dans Un siècle de laïcité la jurisprudence qui concerne la laïcité dans la société française. Seul le service public d'éducation a "fait objet de contentieux concernant l'expression religieuse des usagers". L'auteur rappelle l'affaire du "foulard islamique", débutée à Creil en 1989 et qui a trouvé un épilogue en 2004 avec la loi sur l'interdiction du port des signes ostentatoires à l'école. Au-delà de cette affaire, l'ouvrage rend compte de plusieurs centaines de décisions de justice. Elles recensent les multiples questions posées par la laïcité comme les absences en cours d'EPS, les autorisations de congés pour les fêtes religieuses, etc.
La Lettre de l'éducation n° 565 du 2 juillet 2007.
Pour en savoir plus sur cet ouvrage, consulter le site de l'Institut Européen en Sciences des Religions (IESR).

















. Education artistique : La descente de croix
Une ouvre d'art représentant une scène biblique est un support privilégié pour que les élèves acquièrent des éléments de culture religieuse. Cela suppose d'apprendre à apprécier l'ouvre dans sa dimension esthétique et à lire le texte biblique auquel elle se réfère. Cela implique égagement de connaître le contexte historique dans lequel s'exprime le peintre. C'est ce que propose cette séquence pédagogique à travers l'étude du tableau de Pieter Van Mol La descente de croix.
. Christianisme et cultures
Toute religion est inscrite dans un contexte culturel complexe. En effet, elle se réfère à une dimension anthropologique de l'homme. Or, l'être humain est capable de s'exprimer par des créations qui intègrent le sacré et le transcendant, que l'on perçoit à travers tout un univers symbolique diversifié.
. Ateliers Da Vinci Code
Le roman de Dan Brown, Da Vinci Code, a suscité de nombreuses polémiques. Les neuf propositions d'ateliers interdisciplinaires interpellent la Bible, ses personnages, ses symboles, le contexte historique et tentent d'éclairer l'univers de ce roman.
. Initier les jeunes au sacré
Jeunes et adultes manifestent aujourd'hui un regain d'intérêt pour le sacré. L'enseignement du fait religieux et la découverte d'espaces sacrés (temples, églises, synagogues, mosquées, pagodes...) contribuent à la compréhension du pluralisme religieux désormais inscrit dans les sociétés occidentales.
. La question religieuse dans l'enseignement
A la demande de l'Association des directeurs de l'enseignement catholique (ADDEC), René Nouailhat est intervenu au Congrès de l'association en novembre dernier. Il a choisi trois questionnements pour situer l'enseignement du fait religieux dans le contexte éducatif actuel : Comment parler de la question religieuse aujourd'hui ? Comment l'enseigner ? Quelle place particulière occupe-t-elle dans l'Enseignement catholique ?
. "Jérusalem nous conjuguons ton nom"
Cette proposition thématique sur la ville de Jérusalem est interdisciplinaire et destinée aux classes de seconde. Cinq entrées didactiques sont développées : l'histoire, le français, l'anglais, l'histoire de l'art et l'arabe. Deux axes ont été choisis : Jérusalem en tant que ville sainte et la religion dans le regard des autres. L'un des intérêts de ces séquences est d'apporter aux lycéens une connaissance de base sur les liens entretenus par les trois monothéismes avec cette cité sainte.
Première séquence mise en ligne : Jérusalem et les religions monothéistes vues par un Anglais en 1917, Lawrence d'Arabie...
(A suivre)
. Le calendrier des fêtes religieuses
Certains jours fériés correspondent à des fêtes religieuses chrétiennes (Noël, lundi de Pâques, Toussaint ou lundi de Pentecôte). Mais les fidèles d'autres religions ont, eux aussi, leurs jours chômés pour pratiquer leur croyance. Pour les découvrir et les comprendre, quelques repères sont proposés.
. Voyage en symbolique avec Azur et Asmar
Ce conte de Michel Ocelot, riche en symboliques religieuses, aborde le domaine du "vivre ensemble". Il offre ainsi une entrée idéale pour aborder le fait religieux en primaire.
. A signaler :

— Université d'été "Enseignement et religions"
L'enseignement catholique de Lyon, en partenariat avec l'Université catholique, l'Institut de l'Oratoire et Formiris, propose aux enseignants de l'Enseignement catholique de participer à sa 1ère université d'été sur le thème "Enseignement et Religions", les 7, 8 et 9 juillet 2008 à Lyon.
Cette université d'été réunira néophytes et spécialistes pour un travail de formation intellectuelle et pédagogique marqué par le souci interdisciplinaire (histoire, philosophie, sciences, littérature ou cinéma).
Consulter le programme.

— Colloque "Attitudes religieuses et forces politiques en France : les chemins de la laïcité"
L'association A3 Ifer organise le samedi 17 mai 2008 un colloque dans les locaux de Sciences Po (Paris).
Pour en savoir plus.
. La chrétienté occidentale
Le site de l'académie de Rouen met à la disposition des enseignants en histoire mais aussi en lettres et en arts plastiques un grand nombre de ressources permettant d'aborder la chrétienté occidentale avec des élèves de cinquième.
Thématiques proposées :
- L'église, avec notamment : Etudier l'architecture religieuse au Moyen-Âge avec Internet ;
- Le royaume de France : l'affirmation de l'Etat ;
- Les cadres politiques et la société ;
- La Tapisserie de Bayeux.

. L'éducation en images avec France 5
Sur le site Curiosphere, France 5 propose aux enseignants toute une collection de courtes vidéos sur des thèmes variés. Certaines pourront servir de support à des réflexions en classe sur le fait religieux. Parmi elles : « Découvrir les religions et développer la tolérance ». Cette vidéo retrace l'expérience d'un collège qui organise, en partenariat avec une association, la visite de lieux de culte (une mosquée, une pagode, une église et une synagogue). Les élèves découvrent ainsi les principes et rituels de chacune des religions.
Un site à explorer pour toutes ces richesses. Signalons que chaque vidéo est complétée par d'autres sources consultables sur Internet.
. La couleur bleue
Le bleu est la couleur de l'azur, du ciel, donc du paradis. Il symbolise la vérité et la sagesse divine. Les dieux sont issus de cette couleur : Osiris, Krishna, Vishnu, Bouddha, Jupiter, Zeus et Yavhé tiennent les pieds posés sur l'azur. Ce voile céleste azuré cache "l'autre côté, l'inconnu divin", c'est le manteau qui "couvre et voile la divinité".
"Le bleu attire l'homme vers l'infini", a écrit le peintre Kandinsky. Dans ses miniatures indiennes, Krishna, Civa, Rudra... sont de couleur bleue. Dans les peintures qui représentent l'Assomption, le voile de Marie est bleu.
Mais cette couleur a aussi une certaine ambivalence. Au bleu d'azur diurne succède le bleu profond nocturne tirant vers le noir. C'est une couleur immobile, froide, incitant à la méditation et au repos orienté vers Dieu.
Au bleu de la nuit succède l'or du soleil dans l'azur, d'où le blason de la maison de France : bleu (céleste) avec trois fleurs de lys d'or (pureté divine). Il était inutile que le soleil de Louis XIV s'y ajoute, tout le symbolisme y était déjà.
Dans le combat du ciel contre la terre, le bleu et le blanc s'opposent au rouge et au vert. On les retrouve dans les couleurs des quatre factions de chars qui s'affrontaient à Byzance dans l'hippodrome.
Pendant la Révolution, les Bleus (ou chouans) s'opposent aux Rouges (ou républicains). Cette connotation "rouge" est d'ailleurs restée, diffusée sur le plan international, s'opposant aux autres couleurs...
Le bleu des turquoises est chez les Aztèques à la fois signe de sécheresse et d'incendie ; c'est aussi la pierre qui ornait la déesse du renouveau et la pierre que l'on mettait à la place du cour d'un prince mort avant de l'incinérer.
Dans le bouddhisme tibétain, le bleu est couleur de la sagesse transcendante et de la vacuité qui ouvre la voie de la libération.
Le bleu est la couleur du Yang.
La couleur de nos veines et la congestion veineuse expliquent la "peur bleue" mieux que le "sang bleu" (qui suppléait au "sang Dieu", juron condamné). Autre expression : "N'y voir que du bleu" signifie "on ne voit rien" car le ciel est optiquement vide.
En Allemagne "être bleu" signifie avoir perdu conscience dans l'ivresse. En France, le "bleu" est celui qui ne voit pas (vacuité du ciel), qui est naïf.
Par contre, les couleurs des chambres des morts en Égypte étaient le bleu et le jaune.
Pour les Juifs, la "cité bleue" est le séjour d'immortalité.
En Orient, le bleu conjure le mauvais sort avec des accumulations de pierres bleues (oil de verre méditerranéen ou oil peint sur les bateaux). A l'inverse, en Occident, le bleu porte chance.

Extrait de Histoire et symbolisme des couleurs, J. Peyresblanques, publié dans "Les rayonnements optiques et les couleurs : faits et effets" - Edition INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), mars 1998.

Educateurs, enseignants, formateurs

Vous avez envie d'aborder le fait religieux

- avec des élèves,
- dans des dispositifs de formation,
- ou encore dans des réunions d'information

Rendez-vous sur notre site

vous y trouverez
des textes de réflexion
et des outils
pour vous y aider.

Parution mensuelle depuis avril 2005



| Pour vous désabonner de la lettre d'infos, cliquez ici |

Responsable du site : René Nouailhat - Rédaction : Béatrice Mas
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.
www.enseignement-et-religions.org