Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici
. Les chantiers de la Mission "Enseignement et Religions"
La Mission "Enseignement et Religions" s'inscrit dans les structures de l'Enseignement catholique pour répondre le mieux possible aux attentes des enseignants et à leurs besoins de formation.
Plusieurs chantiers sont en cours :
- au Sgec, le projet d'un colloque universitaire à Dijon sur l'enseignement du fait religieux 20 ans après le rapport Joutard, avec les différents responsables des Missions du Département Education, particulièrement Pierre Robitaille. Objectif : reprendre, réactualiser et approfondir le document "Petit vocabulaire commun", édité en mars 2005 ;
- avec les congrégations religieuses et l'Union des réseaux congréganistes de l'Enseignement catholique (Urec) le renforcement du réseau des coordinateurs et une formation avec l'Union des instituts de formation concréganistes (Unifoc) ;
- à Formiris, avec Jean-Louis Burgevin, l'organisation du Plan national concerté et des formations sur l'enseignement du fait religieux ;
- avec l'IUFM de Normandie, du 10 au 15 mars 2008, l'accueil de la session "Sciences et religions", organisée par l'IFER (CUCDB, Dijon) et l'ICFP de Normandie ; avec l'IESR (Institut européen en sciences des religions), la présentation par son directeur, Jean-Paul Willaime, du travail de l'institut et de la situation de l'enseignement des religions en Europe, auprès des coordinateurs de la Mission "Enseignement et Religions" les 1er et 2 avril 2008.
. Le grand livre de la mort à l'usage des vivants
"La mort a toujours été ressentie par l'homme comme un mystère douloureux, un événement tragique, voire un scandale. Notre société moderne en a presque fait un tabou [...]. Alors, lorsqu'elle nous touche concrètement, elle nous laisse d'autant plus désemparés face à de nombreuses questions : Qu'est-ce que la mort ? Qu'en disent la médecine, les philosophies, les religions ? Faut-il la taire ou en parler ? Comment accompagner la fin de vie ? Que faire du corps : dons d'organes, inhumation, crémation ? Comment célébrer des funérailles ? Que dire, que faire, lorsqu'on n'est pas ou peu croyant ? Qu'est-ce que le temps du deuil ? Les rites du souvenir ? Que disent les traditions religieuses sur un " au-delà " de la mort ? Plus concrètement : quelles sont les démarches pratiques et juridiques à entreprendre en préparation de son décès ou après celui d'un proche ? Toutes ces questions sont ici traitées par une centaine de spécialistes de tous horizons". [...]
(Extraits de la présentation de l'éditeur)
Des textes à lire lors des funérailles, d'autres à méditer, complètent cet ouvrage.

Le grand livre de la mort à l'usage des vivants, Michel Hanus, Jean-Paul Guetny, Joseph Berchoud, Pierre Satet ; Albin Michel, 2007, 474 p.

. Diversité religieuse et éducation interculturelle : manuel à l'usage des écoles
Ce manuel vise à aider les enseignants, leurs formateurs, les personnels administratifs, les décideurs politiques et autres acteurs de l'éducation à aborder la question de la diversité religieuse dans les écoles européennes. Il est l'aboutissement d'un projet intitulé "Le défi de l'éducation interculturelle aujourd'hui : diversité religieuse et dialogue en Europe", mené par le Conseil de l'Europe entre 2002 et 2005. Les quatre parties* de ce manuel proposent à la fois une approche conceptuelle de l'éducation interculturelle et une approche pratique.

Diversité religieuse et éducation interculturelle : manuel à l'usage des écoles, Conseil de l'Europe, 2007, 224 p.

Note : * Diversité religieuse et éducation interculturelle : fondement théorique et conceptuel, Conditions pédagogiques et approches méthodologiques, Aspects scolaires généraux de l'éducation interculturelle et de la dimension religieuse, Exemples de pratiques actuelles.

. Aborder les questions religieuses dans le 1er degré
Ce module d'animation a été expérimenté en Alsace lors d'une session de formation. Après un exposé sur le contexte de l'enseignement du fait religieux, il fait le lien entre ce dernier et les programmes du 1erdegré. Enfin, des ateliers autour d'activités mises en œuvre pour Noël explorent concrètement les questions religieuses avec les tout-petits.
. La construction des monastères et des cathédrales
Débat imaginaire sur Radio Moyen-Age : c'est l'exercice proposé à des élèves de 5ème afin de leur faire comprendre la controverse sur l'art au service de la religion. Ce débat s'appuie sur les échanges entre Saint Bernard, Surger et Pierre Le Chantre.
. Signification de la fête
Le mot "fête" désigne des réalités multiples et contradictoires. Après l'inventaire des différents types de fêtes, cet article évoque les fondements de la fête, son fonctionnement et son rôle dans la vie de l'homme.
. L'eau au cour de la vie
L'eau, source de vie et de paix, est aussi source de discorde. Les textes de la Bible et l'actualité au Moyen-Orient en témoignent.
. Les anciens et nous, regards sur la religion grecque
Cette conférence s'inscrit dans le cadre du colloque : les conditions d'un enseignement du fait religieux dans l'école française, organisé par l'Association Religions-Laïcité-Citoyenneté (Arelc) les 24 et 26 octobre 2005. Les contributions visent à caractériser les apports spécifiques de la religion grecque dans la compréhension du monde. Les symboles et les mythes dont elle est la matrice, les traces laissées chez les philosophes de l'époque sont autant de sources d'inspiration pour les écrivains, artistes et auteurs de bandes dessinées contemporains.
. Une expérience pédagogique en 2nde : étude du roman "Désert" de J.M.G. Le Clézio
Poursuite de l'exploration pédagogique du roman Désert de Le Clézio. Ces trois nouvelles séances sont l'occasion d'étudier le cadre géographique et le contexte historique du roman. L'une d'entre elles est une invitation à une lecture d'image - celle d'un musulman en prière - et à son interprétation en lien avec l'étude du livre.
. La dimension symbolique dans la culture religieuse
Deux nouvelles études pour compléter l'approche de la dimension symbolique de la culture religieuse. L'une intitulée Alimentation et sainteté aborde, dans la Bible et les traditions de la religion chrétienne, les notions d'interdits alimentaires. Elle compare ceux des juifs et des chrétiens. L'autre s'attache à caractériser le sacrement en le distinguant d'autres pratiques ecclésiales qui ne sont pas des rites : le discernement des esprits, la catéchèse, l'évangélisation ou la vie morale. Des pistes de travail sont proposées.
. Création de "Sens-Po"
Lors du colloque "Bien commun, personne et sens" organisé par l'Institut catholique de Paris en novembre dernier a été annoncée la création du futur Institut du Sens Politique ou "Sens-Po". Celui-ci ouvrira ses portes à la Faculté de sciences sociales et économiques (Fasse) en septembre 2008. Ce nouvel institut accueillera tous les étudiants (en formation initiale et continue) soucieux de maîtriser la nouvelle donne internationale sur les plans politique, économique, écologique, social, culturel et religieux. Son ambition : former des élites politiques, économiques et sociales en intégrant les problématiques de la vie. Il proposera notamment un master intitulé "Gouvernance, éthique et sociétés"
. "Tombé du ciel"
La chaîne parlementaire LCP, en partenariat avec le Monde des religions, a lancé début janvier l'un des premiers magazines télévisés laïques autour des religions.
Tous les deux mois, cette émission donne rendez-vous au spirituel et répond sans tabou aux interrogations des Français, croyants ou non croyant : Dieux est-il écolo ? La moralité économique existe-t-elle ? etc. Confessions de personnalités, reportages et analyses sont au sommaire.
Les vidéos de ces émissions sont disponibles sur le site de la chaine LCP

. Des ressources en sciences sociales des religions
La revue Archives de Sciences Sociales des Religions éditée par l'EHESS se fixe trois objectifs :
- promouvoir une perspective comparative, élargie à toutes les religions, et à toutes les aires culturelles,
- favoriser une coopération de toutes les sciences sociales aux fins d'éclairer les facettes multiples du phénomène religieux,
- accueillir l'exposé des réflexions méthodologiques et théoriques sur les objets de la recherche.
Cette revue paraît quatre fois par an, publiant alternativement des numéros thématiques et des synthèses bibliographiques.
Les résumés des articles sont disponibles en ligne et de 2001 à 2006, le texte intégral des articles est accessible.
. Pâques
L'étymologie du mot Pâques tient à son histoire religieuse. Comme la première pâque est juive, son nom vient de pesah en hébreu, ou plutôt de pasha en araméen. Quant à l'origine de ce mot, il serait trop facile de se satisfaire de ce qu'on en dit communément. Ce serait le "passage", qui fait penser "au passage dans le désert" des Hébreux fuyant l'Egypte. En fait, les exégètes hésitent entre trois sens :
- l'apaisement évoquant la mansuétude de Yahvé, qui protège son peuple,
- le "coup", pour signifier ce qu'ont subi les nouveaux-nés égyptiens,
- et sauter "par-dessus" ou "passer outre", pour dire comment les exterminateurs entraient dans les maisons égyptiennes, mais ne poussaient pas les portes des Hébreux marquées du sang de l'agneau.
Les juifs commémorent donc, avec leur pâque, l'exode d'Egypte, mais en insistant sur le dernier repas et le dernier sacrifice. Le sacrifice de l'agneau pascal dont on mange la chair après avoir gardé le sang - pour marquer les portes. Et la nourriture rapide du pain qu'on n'a pas le temps de faire lever : le pain azyme. Le sang de l'agneau a donc bien sauvé les enfants d'Israël, et le pain azyme a été la nourriture pour la route de la libération.
Au temps de Jésus, l'agneau est le centre du repas pascal, au soir du 14 nisan, dans les familles juives. Et le pain azyme en souvenir de l'Egypte. Les juifs ne consomment plus, pendant sept jours, que du pain azyme. C'est la semaine des Azymes.
Il reste encore un rite - au cours de la même fête - à décrire : celui d'une coupe de vin béni qui fait le tour de la table, plusieurs fois pendant et à la fin du repas.
Ces précisions expliquent sur quoi s'est établi le sacrement chrétien de l'eucharistie. Ainsi la pâque, ou les pâques chrétiennes ne commémore pas seulement la résurrection du Christ, mais aussi son sacrifice, et encore son grand retour à la fin des temps.
Pour évoquer encore l'importance de Pâques, il suffit de rappeler que le calendrier et ses aléas suivent ses caprices. Pâques est le 1er dimanche après la pleine lune de l'équinoxe de printemps. Nous sommes donc dépendants, malgré toutes les proclamations françaises de laïcité, des variations de la date de Pâques, entre le 22 mars et le 25 avril, selon les années. Et avec Pâques, l'Ascension et la Pentecôte, toute la fin du cycle liturgique.
La place de Pâques, fête de la résurrection, tient en effet à un phénomène astral précédant de loin la vie du Christ. Celui-ci était l'occasion de fêter le printemps dans toutes les civilisations.
Enfin tous ces objets en chocolat qui égayent les vitrines des pâtissiers confiseurs nous ramènent aussi à la symbolique chrétienne :
- Ainsi, les cloches, avant la réforme liturgique de Vatican II, on pouvait lire dans les missels à la messe du jeudi saint : "Pendant le Gloria on sonne les cloches, dont on ne fera plus usage jusqu'à la messe de la Vigile pascale". Et 100 pages plus loin, à la messe solennelle de la vigile pascale, il est dit : "Pendant le Gloria, on sonne les cloches de Pâques". Les cloches sont revenues de Rome.
- Les poissons quant à eux, renvoient au signe des premiers chrétiens, "icthus", i, c, t, u, s, soit et à une définition facile de "jésus christos, theos uos, soter", c'est-a-dire "Jésus-Christ, fils de Dieu, sauveur".
- Et l'ouf pour finir ? Symbole très ancien, on le trouve partout, sur toute la surface de la terre, pour exprimer la naissance du monde... Mais Mircéa Éliade dit que l'ouf ne se rapporte pas tant à la naissance qu'à une re-naissance, répétée selon le modèle du cosmos.

(Gérard Gobry, Extraits de chroniques diffusées sur Radio Chrétienne Française de Côte d'Or, 2002-2003)

Educateurs, enseignants, formateurs

Vous avez envie d'aborder le fait religieux

- avec des élèves,
- dans des dispositifs de formation,
- ou encore dans des réunions d'information

Rendez-vous sur notre site

vous y trouverez
des textes de réflexion
et des outils
pour vous y aider.

Parution mensuelle depuis avril 2005



| Pour vous désabonner de la lettre d'infos, cliquez ici |

Responsable du site : René Nouailhat - Rédaction : Béatrice Mas
Développement : Guilhem Ferrier - Réalisation multimédia : Brigitte Allouche.
www.enseignement-et-religions.org