Previous Page  20-21 / 99 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 20-21 / 99 Next Page
Page Background

1

2

2

1. Jean-Marie Beaumont,

Jeunes dans leur chambre d’étudiant

,

groupe HEC Jouy-en-Josas, 1993.

Photothèque de l’enfance et de l’adolescence.

2. À l’époque du plan « Informatique pour tous ».

LES

MÉDIAS

ET

L’ENSEIGNEMENT

Succédant aux phases expérimentales des années

précédentes, les décennies 1970 et 1980 voient l’insti-

tutionnalisation d’expériences menées antérieurement

de manière pionnière, comme par exemple l’expérience

dite des « 58 lycées », menée entre 1972 et 1976 dans

le domaine de l’équipement informatique de l’école.

Des opérations telles que le plan « Informatique pour

tous », au milieu des années 1980, se traduisent par

l’équipement massif des établissements scolaires

en matériel informatique (120 000 machines dans

50 000 établissements scolaires).

L’opération « Jeunes Téléspectateurs Actifs » (JTA) se

situe quant à elle dans une perspective citoyenne : dès

lors que la télévision s’implante dans la plupart des

foyers (années 1970), outre l’intérêt que pouvait avoir

l’utilisation de cet outil en classe, on considérait alors

comme une nécessité de donner aux jeunes téléspec-

tateurs qu’étaient les élèves les moyens de « décoder »,

en quelque sorte, les programmes télévisés, ce qui

passait à la fois par une étude du contenu de ces

programmes, mais aussi par une étude des outils et

des techniques mis en œuvre pour leur réalisation.

Toutefois, ce processus d’institutionnalisation ne se fait

pas de manière uniforme. L’introduction de l’informa-

tique se heurte à des questions de coût, de manque

de formation des personnels, voire de résistance d’une

partie du corps enseignant face à ces nouvelles tech-

nologies. Utilisant des produits jugés par certains

pédagogues peu adaptés aux apprentissages, ou déjà

dépassés, cette époque voit aussi des enseignants

passionnés d’informatique (voir

Mémoires et aventures d’un pionnier de l’informatique T

et

L’informatique à l’école T

)

concevoir ou bricoler leurs propres machines, concevoir

leurs propres programmes. L’évolution des programmes

télévisés destinés aux enfants suscite enfin des débats.

Nous nous situons là dans le cadre d’une éducation

« informelle », en dehors de l’école, mais dont plusieurs

observateurs soulignent l’importance dans le cadre de

la socialisation des jeunes.

L’INFORMATIQUE EN CLASSE

DANS LES ANNÉES 1980 ET 1990

Le plan « Informatique pour tous »

Dans une perspective muséographique, sont

présentés dans cette salle des matériels utilisés

dans les établissements scolaires à l’époque du plan

« Informatique pour tous », accompagnés de photo-

graphies représentant des situations où les ordina-

teurs sont utilisés dans les classes

1

. On pourra être

étonné par la taille de ces appareils, de même que par

leur agencement : certains lisent leurs programmes

sur des cassettes audio à l’aide de magnétophones,

certains sont reliés à des postes de télévision, sans

écran spécifique, tandis que d’autres ont des écrans

intégrés à la console. On notera aussi la présentation

de l’un des premiers ordinateurs portables, utilisé par

le personnel enseignant d’un établissement scolaire

de la région de Rouen et pouvant fonctionner à piles.

1 Les machines présentées dans cette salle proviennent

principalement d’un don de l’institution Jean-Paul II (Rouen)

et du dépôt des matériels et archives du département

Technologies nouvelles et éducation (TECNE), de l’ex-INRP,

où avaient été menées des activités de recherche et d’ingénierie

pédagogique jusqu’en 2004.

André Karnycheff,

Machine à enseigner Mitsi Sintra

, vers 1970.