Ecole plurielle en Europe : la zone germanique
La zone germanique s'attache à bien orienter les enfants dés leur plus jeune âge.
Des conceptions bien différentes de l'éducation habitent les enseignants, d'une part de France et des pays latins et d'autre part ceux d'Allemagne et des pays de culture germanique.

Quatre traditions éducatives : latine, germanique, scandinave, britannique, se sont forgées dans des mentalités culturelles spéficiques.

La zone latine (France, Italie, Espagne, Portugal, Belgique francophone, Grèce) transmet d'abord les savoirs indispensables.
La zone germanique (Allemagne, Autriche, Suisse alémanique, Flandres, Pays-Bas) est préoccupée de bien orienter les enfants.
La zone scandinave (Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Islande) veut apprendre à bien vivre ensemble.
La zone britannique (Royaume Uni, Irlande, USA, Canada) initie au libre choix de son itinéraire.

Après cinquante ans d'échanges et de confrontations au Conseil de l'Europe, les décideurs en éducation se sont influencés mutuellement en cherchant de bonnes solutions aux nouvelles questions posées à l'école. Si tous ont ainsi progressivement modulé leurs insistances traditionnelles, les tendances de fond demeurent. Il est intéressant de rechercher les liens entre les mentalités des peuples et leur manière de faire l'école. Cela explique beaucoup nos différences en Europe. Et, se souvenir des origines différentes est utile pour mieux collaborer entre Européens.

A la fois fils du Saint Empire romain germanique tant de fois rêvé en vain, mais fils des tribus barbares qui revendiquent encore leur particularisme dans des Lander sourcilleux de leur identité où l'on préfère l'Etat fédéral à l'Empire centralisé, l'enseignant est tiraillé dans son double rôle de représentant du gouvernement du Land mais surtout de prolongement de la famille. Il se doit de veiller à la bonne orientation du jeune dans une complexité de filières et de passerelles mises à sa disposition pour mieux coller à la réalité diversifiée de la jeunesse. Dès dix ans, il oriente les enfants. Sera-t-il bon conseiller des parents qui tiennent à ce que leurs enfants trouvent leur chemin dans la vie ? La sève qui monte et suscite des émotions en est l'énergie vitale, il faut lui faire confiance. La sensibilité de chacune des familles et des enfants doit être prise en compte.

Les apprentissages et les métiers ont été valorisés par une longue tradition des savoir-faire des maîtres à l'intérieur d'initiations des corporations. De ce moyen Age, il reste bien des traces. L'enfant est premier et son avenir singulier doit être servi à son rythme, même s'il doit passer par des périodes de formation au travail plus concret pour certains. Les entreprises ont l'habitude de se soucier de la formation des apprentis. C'est dans cette zone culturelle que se développa le système dual de collaboration écoles-entreprises qui séduisit tous les ministères d'éducation en Europe depuis dix ans.

Gilbert Caffin

A consulter également sur Enseignement et religions :
- Ecole plurielle en Europe : la zone britannique
- Ecole plurielle en Europe : la zone scandinave
- Ecole plurielle en Europe : la zone latine
Créé le 06/12/2011
Modifié le 16/12/2011