Ecole plurielle en Europe : la zone britannique
La zone britannique initie les élèves au libre choix de leur itinéraire.
Des conceptions bien différentes de l'éducation habitent les enseignants, d'une part de France et des pays latins et d'autre part ceux d'Allemagne et des pays de culture germanique.
Quatre traditions éducatives : latine, germanique, scandinave, britannique, se sont forgées dans des mentalités culturelles spéficiques.
La zone latine (France, Italie, Espagne, Portugal, Belgique francophone, Grèce) transmet d'abord les savoirs indispensables.
La zone germanique (Allemagne, Autriche, Suisse alémanique, Flandres, Pays-Bas) est préoccupée de bien orienter les enfants.
La zone scandinave (Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Islande) veut apprendre à bien vivre ensemble.
La zone britannique (Royaume Uni, Irlande, USA, Canada) initie au libre choix de son itinéraire.
Après cinquante ans d'échanges et de confrontations au Conseil de l'Europe, les décideurs en éducation se sont influencés mutuellement en cherchant de bonnes solutions aux nouvelles questions posées à l'école. Si tous ont ainsi progressivement modulé leurs insistances traditionnelles, les tendances de fond demeurent. Il est intéressant de rechercher les liens entre les mentalités des peuples et leur manière de faire l'école. Cela explique beaucoup nos différences en Europe. Et, se souvenir des origines différentes est utile pour mieux collaborer entre Européens.


Géographiquement, la zone britannique est un espace limité mais ses orientations éducatives ont rayonné sur le monde par les nombreuses migrations et colonies de peuplement (des USA à l'Australie). Cet espace culturel dépasse de loin l'Angleterre. L'archipel britannique a reçu les apports successifs des trois autres zones envisagées à travers les multiples invasions de son histoire.
Cela produit un mélange culturel fort subtil non exempt de contradictions. La liberté y est extrême mais chacun doit à sa place sociale respecter les coutumes. Le centre des pays de droit coutumier est bien loin de la zone du droit écrit. Ce n'est pas rien d'en comprendre les différences.
Pays des libertés acquises (la grande Charte de 1215), il sera la source de la démocratie et du libéralisme économique. Il n'est pas étonnant de trouver dans les établissements scolaires la grande variété des innovations et fondations diverses. Le chef d'établissement est le maître d'œuvre et l'enseignant son employé pour la bonne marche de l'entreprise éducative. Le pouvoir central ne doit en rien gêner mais favoriser l'initiative.
Pour son éducation au bon usage de sa liberté, le jeune devra apprendre à bien choisir. Le buissonnement des options, opposé au tronc commun, en fait un autre modèle. L'enseignant est le conseiller par son service de " guidance ". Il se doit d'accompagner l'enfant dans la globalité de ses activités. Il est toujours présent quand l'école fonctionne, occupé à donner des cours, à recevoir enfants et parents, à aider à la " library ", véritable temple du collège, mais aussi sur les terrains de sport ou animant des clubs. Il n'est ni un fonctionnaire de l'Etat, ni un prolongement de la parenté, mais le salarié dont la présence n'est assurée que par sa compétence et son dévouement à l'institution. Il faut avoir l'esprit maison.
Dans cette singulière tradition élitiste de la culture, la démocratisation des sociétés occidentales après la guerre a donné naissance, à côté de ces Public Schools, au modèle populaire des Comprehensive Schools, qui influença bien des pays d'Europe où il s'agissait d'offrir le plus de possibilités d'expérimenter ses capacités d'apprendre et de savoir-faire afin d'orienter les jeunes vers les différents métiers. Là encore il faut savoir choisir.

On lira avec intérêt les travaux de Francine Vaniscotte, particulièrement : Les écoles de l'Europe : systèmes éducatifs et dimension européenne, éditions INRFJ (Institut national de recherche pédagogique) Paris 1996, 29 rue d'Ulm, 75230 Paris Cedex 05.

Gilbert Caffin

A consulter également sur Enseignement et religions :
- Ecole plurielle en Europe : la zone scandinave
- Ecole plurielle en Europe : la zone latine
- Ecole plurielle en Europe : la zone germanique
 
Créé le 06/12/2011
Modifié le 06/12/2011