L'historien des religions dans le débat public
La contribution de Jean-Marie Husser au Symposium de Dijon en octobre 2009 clarifie l'importance et le rôle de l'étude de l'histoire des religions dans la compréhension des rapports entre religion et société. Une analyse complète et pertinente à ne pas manquer !
Les perspectives d’avenir de l’histoire des religions peuvent être envisagées de divers points de vues, d’ordre théorique, méthodologique, épistémologique ou autre. On peut aussi réfléchir à son statut universitaire, en partant de l’évidence qu’une discipline scientifique n’existe et ne se développe que si elle jouit d’un support institutionnel suffisant, lequel dépend à son tour de sa pertinence sociale, voire idéologique, ou des retombées économiques qu’on en attend à plus ou moins long terme. Je propose d’évoquer ici cette question à partir du cas français, car le statut institutionnel et la fonction sociale de l’histoire des religions en tant que discipline académique sont très différents d’un pays à l’autre. Ces différences sont héritées de l’histoire, elles résultent des divers modes de laïcisation opérés dans les sociétés modernes et du rapport qu’entretient chaque État avec les religions présentes sur son sol.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Jean-Marie Husser
Historien des religions
Faculté de Strasbourg
Créé le 06/12/2011
Modifié le 27/09/2012