L'intertextualité biblique chez Baudelaire et Verlaine
Myriam Watthée Delmotte de l'université de Louvain-la-Neuve présente les liens perceptibles à la fin la XIXème siècle entre la Bible et certains auteurs comme Baudelaire et Verlaine.
Verlaine/Baudelaire
La critique s’accorde à mettre des guillemets au mot de "création" dès lors qu’elle concerne la littérature. Tout texte est désormais compris comme un tissu formé de fils entremêlés d’autres textes qui le précèdent, suivant la définition qu’en a donnée Barthes (1). Lorsqu’Antoine Compagnon a présenté la première synthèse sur cette dimension intertextuelle de la littérature, partant du principe que toute écriture est glose, il a suggéré la particularité de la Bible sur cet horizon citationniste (2). Trois ans plus tard, Gérard Genette, en imposant la métaphore du texte-palimpseste (3), a établi une typologie de la transtextualité et évoqué à cet égard le "bricolage" – au sens noble où l’entend Levi-Strauss – et l’on sait que cette notion s’applique aussi aux diverses formes de l’expérience religieuse de la modernité, qui se caractérise par le primat progressif de l’individualité comme source de sens, et par l’inscription du religieux dans la sphère privée. C’est sur cet horizon contextuel que nous aborderons la question de l’intertextualité biblique dans la littérature de la fin du XIXe siècle, à travers Baudelaire et Verlaine qui en représentent des œuvres-phares. Nous essaierons, par ces deux exemples, d’éclairer le rapport de la littérature fin-de-siècle à cet hypotexte particulier qu’est "Le Livre" de la religion chrétienne.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Myriam Watthee Delmotte
Professeur à Louvain
IFER

___________________________________________

(1) "Tout texte est un intertexte. D’autres textes sont présents en lui, à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables : les textes de la culture antérieure et ceux de la culture environnante ; tout texte est un tissu nouveau de citations révolues", Barthes R., article "Texte" de l’Encyclopedia universalis, version CD ROM, 2000.

(2) Compagnon A., La seconde main ou le travail de la citation, Paris, Le Seuil, 1979.

(3) Genette G., Palimpsestes. La littérature au second degré, Paris, Le Seuil, 1982.
 
Créé le 02/12/2011
Modifié le 04/05/2015