La voie du silence
Cette séquence pédagogique pour les élèves de 6ème de 5ème s'inscrit dans une réflexion sur le silence. Le silence est chemin d'intériorité.
Sources : Cahiers de culture religieuse, n° 15, novembre 2005.

Il est indispensable à l'appropriation des questions religieuses. Quelles que soient les formulations et les réponses à ces questions, elles relèvent d'une interrogation collective et personnelle, qui renvoie à l'intériorité de chacun. On ne peut y accéder dans le bruit, la dispersion ou le divertissement. Il faut donc apprendre à faire silence, à découvrir ce que permet le silence. C'est l'objectif des fiches ici proposées.
Sommaire :


1 - OBJECTIFS

Savoirs
- Comprendre la valeur du silence
- Découvrir la portée du geste : rendre hommage par le silence

Savoir-faire
- Aider les élèves à découvrir la valeur du silence
- Développer la capacité de concentration
- Poser des jalons sur la voie de l'intériorité

Savoir-être
- Respecter les moments, les lieux de silence


Cette séquence s'inscrit dans une réflexion sur le silence, chemin d'intériorité. Elle peut être menée pendant une heure de vie de classe ou un cours de français, avec un prolongement possible en catéchèse.
Cette démarche se propose de donner « valeur au silence », de découvrir l'importance de la concentration et d'éveiller à l'intériorité.
Il s'agit d'aider des jeunes à se sentir bien sur le chemin de cette attention intérieure. C'est une préoccupation des enseignants qui souhaitent la favoriser, la développer par un climat de classe.
Public concerné : élèves de 6ème, 5ème et autres.

2 - DEMARCHE


1ère entrée : le brainstorming
Le silence c'est quoi ? (On note au tableau tout ce qui vient à l'esprit des élèves)

APPROFONDISSEMENT DE LA REFLEXION
Préparer une grande affiche pour recevoir les réponses des élèves. A partir de 2 questions :
- C'est quoi le silence ?
- Pourquoi le silence ?

Chacun réfléchit et note sa réflexion personnelle sur la fiche élève n° 1 (Si possible gros crayons pour être lue à distance).

Affichage des résultats :
Devant le panneau, en silence, temps d'appropriation.
Trouver les réponses qui se ressemblent, leur donner un titre.
Repérer ce qui diffère, donner un titre.

AVANCEE DE LA REFLEXION
Oser prendre du temps pour découvrir le sens du silence
Quand fait-on spontanément silence ?
Le silence a-t-il une valeur pour vous ?
Quel est en fait le but du silence ?

 

2ème entrée : le support de l'image
1 - Projection d’une image de recueillement, sans le titre, ni la légende (commentaire).
        
1-1- Après un temps d'observation silencieuse, nommer ce que l'on découvre
1-2- Temps de réactions et d'interprétation de l'image.
2 - Projection de l'image avec le titre ainsi que la légende.
3 - Donner la source de ce document :

Mise en commun (Chacun s'exprime, le professeur ou l'animateur complète)
1 - Comment le silence peut-il permettre de rendre hommage ?
      Que veut dire l'expression rendre hommage ?

2- Après avoir découvert la valeur du silence, on invite les élèves à inventorier les lieux qui invitent au silence, les lieux où le silence est de rigueur.
Pour chacun des lieux, essayer de trouver le pourquoi du silence ?
Donner la fiche élève n° 2.

Le silence dans la vie personnelle
A partir de la fiche élève n° 2
- Nommer des personnes pour qui faire silence a de l'importance,
- Pourquoi ont-ils besoin de silence ?
     
Le silence dans ma vie - Etape d'évaluation
Invitation à réfléchir à son propre comportement.

Noter sur la fiche élève n° 2 :
- Les moments où ils aspirent à faire silence et ce que cela produit en eux.

Dans le brainstorming et l'affichage, faire repérer 3 expressions qui les ont frappés.
- Les écrire sur la fiche élève n° 2,
- A partir de ces mots, seul ou en équipe, composer un texte sur le silence (5 à 6 lignes).

Conclusion
On «écoute» ces textes dans le silence.


3 - FICHE PEDAGOGIQUE

1ère entrée
Avancée de la réflexion
Exemple :
- Etablir le calme
- Aider à la réflexion, à la concentration.
- Respecter l'expression de l'autre. (Si elle est différente de la mienne, cela m'enrichit et développe ma capacité à réfléchir).
- Me mettre dans les meilleures conditions pour réussir ce que je fais.

2ème entrée
La Une du journal Ouest-France.
6 janvier 2005, après la catastrophe en Asie du Sud, des extraits du journal :
« Les écoliers, collégiens et lycéens n'ont pas été insensibles à la catastrophe. A la demande du Ministre de l'Education Nationale, la plupart des établissements scolaires ont demandé à leurs élèves d'observer un instant de silence. La présidence de l'Union Européenne, avait appelé les 450 millions d'habitants des pays membres à respecter trois minutes de silence. La consigne a été largement respectée un peu partout ».

Mise en commun
Dans les réponses, on peut noter : lieux de silence: églises, synagogues, mosquées, monastères, dojos, cimetières, cinémas, salles de spectacles, etc.

Silence dans la vie personnelle
Ex. : les sportifs, les acteurs, les chirurgiens, les moines, les moniales.
Les élèves peuvent nommer JESUS qui se retirait sur la montagne, il se mettait à l'écart pour trouver le silence, le BOUDDHA.

Autre Variante
- On peut faire réagir sur ce texte d'une vieille légende hindoue.
- Chercher le point commun avec ce que nous venons de mener comme réflexion par la séquence, la voie du silence.


Une vieille légende hindoue raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci « enterrons la divinité de l'homme dans la terre ».
Mais Brahma répondit : « non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la trouvera ».


Alors les dieux répliquèrent : « dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans ». Mais Brahma répondit à nouveau : « non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface ».

Alors les dieux mineurs conclurent : « nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d'endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour ».
Alors Brahma dit : « voici ce que nous ferons de la divinité de l'homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher ».


Depuis ce temps-là, conclut la légende, l'homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.


J. Le Ridant, Y. David
Collège Sacré Coeur Vannes

Pour vous procurer Les cahiers de culture religieuse, contacter le Comité académique de l'enseignement catholique
5 r. des Capucins BP 222 - 22002 Saint Brieuc Cedex
Tel. : 02 96 33 61 66
Créé le 02/12/2011
Modifié le 05/12/2011