Regards sur Marc Chagall au travers de l'autoportrait aux sept doigts (1912-1913) et de deux extraits de sa vie (1921)
Il s'agit d'étudier et de mettre en rapport un autoportrait de Marc Chagall et une page de son autobiographie en classe de 3ème.
OBJECTIFS
Ce travail trouve sa place parmi les points forts du programme de 3ème de Français : les écritures de soi et l'approche du genre autobiographique. Il s'inscrit dans une séquence complète intitulée "Autoportrait et quête de sens".

Il s'agit :
- d'étudier et de mettre en rapport un autoportrait de peintre : Marc Chagall, Autoportrait aux sept doigts et une page de son autobiographie ayant trait à la même époque : Chagall, Ma vie (datée par l'auteur à Moscou, 1922, paru dès 1928, et publié à nouveau chez Stock, Paris 2003),
- d'interpréter ces deux lectures conjointes en faisant apparaître ce qu'elles révèlent de leur auteur, mais aussi la part de questionnement et de mystère qui demeure après l'étude. Pour ce faire, les élèves percevront la nécessité de faire appel à une connaissance un peu plus approfondie de Chagall, de sa biographie et  à une certaine culture générale.

Plus spécifiquement dans notre séquence, la finalité est  aussi de faire apparaître que la relecture mise en oeuvre par l'autobiographie et par l'autoportrait constituent un moment de "quête de sens" comme on dit aujourd'hui, qui mène donc au moins au seuil de l'interrogation religieuse (cf. introduction), ce pourquoi, dans notre démarche, cette séance prend place au sein d'une séquence intitulée "autoportrait et quête de sens".

Dans le cas de Chagall il s'agit bien d'une dimension religieuse du questionnement, ancrée dans la tradition juive hassidique de ce coin de la Russie du début du 20ème  siècle.

Chemin faisant, mais ce n'est pas notre propos d'y insister ici, on aura visiblement mis en oeuvre également un travail sur d'autres éléments du programme :
- la lecture d'images,
- le rapport images/textes,
- des objectifs concernant la langue : les différents " je " (auteur - narrateur - personnage), des figures de style (métaphore, métonymie, gradation …), dénotation/connotation, valeur des temps, expression de l'opposition ….

Il se trouve que cette thématique : travail sur soi, étude d'une œuvre d'un peintre moderne, rencontre également le programme d'Arts plastiques en 3ème. C'est donc là l'occasion, explicitement recommandée par les programmes, de conduire une expérience en bidisciplinarité : lettres- arts plastiques.

Nous proposons de commencer par le travail avec les élèves en arts plastiques, puis de poursuivre une séance en français.

Pierre Dussère
Marie Huntzinger
Enseignants en lettres
 
 
Créé le 02/12/2011
Modifié le 02/12/2011