Synthèse des connaissances sur la Bible
Une séquence pour vérifier les connaissances acquises par des élèves de lycée sur la Bible.
Objectifs
- Récapituler et vérifier les connaissances acquises sur la Bible.
- Structurer, enrichir et approfondir celles-ci en alternant travaux pratiques, cours et jeux.
- Diversifier les modes de connaissance de la Bible.

Destinataires :  Enseignants des lycées.

Support : Les séquences 1 à 5 :
- Séquence 1 : Le premier récit de la création
- Séquence 2 : Le sacrifice d'Abraham
- Séquence 3 : Jeux sur la formation de la bible
- Séquence 4 : Enquête sur les traductions de la Bible
- Séquence 5 : L'écriture de l'Exode


On trouvera des compléments dans l’ouvrage de René Nouailhat, La genèse du christianisme, Cerf/CRDP, rééd. 1997 : sur le monde de la Bible, p. 67-97 ; sur les démarches pédagogiques pour entrer dans la Bible, pp. 243-261 ; sur la transversalité entre les matières de Lettres et d’Histoire, p. 307.

Les cinq séquences indiquées offrent une diversité d’approches de la Bible, tant du point de vue des différents textes étudiés que des problématiques abordées (diversité des interprétations et des traductions, classement des textes, rapport à l’histoire, etc.). Cette séquence a pour but de vérifier les connaissances acquises par les élèves, de faciliter une vision structurée et synthétisée de la Bible qui permette d’en dégager le sens et de comprendre ce qu’elle représente pour des croyants.

Les cinq séquences peuvent s’intégrer dans une démarche globale, selon cinq étapes :
- cibler les objectifs,
- travailler sur les pré-requis et les pré-acquis,
- mettre en place des dispositifs pédagogiques,
- enrichir en variant les progressions,
- structurer, confronter, évaluer.

1 - CIBLER LES OBJECTIFS

Cette première étape définit des objectifs qui s’expriment en termes de :
- Savoir : lire quelques livres de la Bible, se familiariser avec ses genres littéraires.
- Savoir-faire : retrouver les strates d’écriture d’un texte.
- Savoir-être : comprendre ce que la Bible représente pour les croyants, s’en approprier le sens.

2 – TRAVAILLER SUR LES PRE-REQUIS ET LES PRE-ACQUIS

Cette deuxième étape consiste à vérifier les connaissances et à faire émerger les représentations :
- Quels sont les pré-requis ? Connaître l’histoire des Hébreux, leurs grandes périodes (nomades, sédentaires, royauté, division, exil, dispersion) et les grands personnages (Abraham, les Patriarches, Moïse, les Juges, les Rois, les prophètes…).
- Quels sont les pré-requis ? Faire émerger des représentations, par exemple : la Bible, "livre tombé du ciel"… (Faire la liste de ces représentations, classer les questions qu’elles suscitent) ; la Bible comme bibliothèque (découvrir la diversité des présentations et des usages de la Bible).

Cette phase est surtout d’écoute, d’observation, d’imagination pour bien se centrer sur les élèves, leurs représentations mentales ; les exercices doivent intriguer, faciliter leur participation.

3 – METTRE EN PLACE DES DISPOSITIFS PEDAGOGIQUES

Cette troisième étape comprend trois phases :
1) Une phase de recherche autour de la question : comment s’écrit et s’interprète la Bible ?
Comme exemples d’éléments déclencheurs : faire les travaux pratiques : "à chacun son histoire…et sa bible" (cf. exercices 1 à 5 de la séquence 3). De même, faire des TP de sensibilisation historique et de mise en relation des problèmes soulevés : les strates d’écriture de l’Exode, l’évolution du sens (rôle de Moïse, etc.) (cf. séquence 5, sur Exode 14, 13-31).
Ces exercices doivent susciter réactions, étonnements, interrogations, donc aider à formuler des questions que l’on met en commun. De là, on élabore des hypothèses auxquelles le cours va répondre en enrichissant les notions acquises.
2) Une phase de cours qui consiste en l’apport d’éléments-ressources pour comprendre l’histoire de la composition des livres (cf. séquences 1, 2, 4, 5).
3) Une phase d’évaluation formative, sous forme de jeux sur la Bible, par exemple des mots fléchés redonnant les notions essentielles.

4 – ENRICHIR EN VARIANT LES PROGRESSIONS

Cette quatrième étape permet d’aller plus loin, en soutien ou en approfondissement. On reprend d’une autre manière les questions formulées après l’étape de recherche, avec d’autres éléments ressources.

Le soutien : faire des TP sur le problème des traductions à travers les différentes éditions françaises pour aboutir au sens de la complexité des sources (cf. séquence 4).

L’approfondissement : enrichir les acquis de la précédente étape de recherche en vérifiant les hypothèses retenues sur de nouveaux exemples, qui permettent de varier les angles d’approches (TP sur les récits de créations et leurs réécritures, par exemple).

5 – STRUCTURER, CONFRONTER, EVALUER

Partir d’une nouvelle situation d’apprentissage : retrouver quelques grandes strates de composition d’un des livres de la Bible, par exemple le livre de Job, en fonction des différentes périodes de l’histoire biblique, de ses grandes ruptures (sous forme de croquis, cartes, frises chronologiques).

Ce nouvel exercice permet de vérifier les acquis des étapes précédentes, en relançant de nouvelles hypothèses. Les résultats permettent d’évaluer l’ensemble de la séquence.

REFLEXION PEDAGOGIQUE : Construire des parcours personnalisés

Les attitudes des élèves à l’égard du religieux sont trop diverses pour qu’un enseignement puisse être organisé de façon uniforme. Aux profils pédagogiques habituellement recensés (primaires/secondaires, visuels/auditifs, rationnels/affectifs, etc.), il faut dès lors ajouter des comportements et des capacités fort différentes selon que les élèves vivent le rapport aux religions dans la certitude, dans l’intimité, dans la dérision, dans l’indifférence, sous le mode des conventions, dans le goût du mystère ou dans une quête du sens personnelle ou collective, dans une orientation progressiste ou fondamentaliste, etc.

Partir des élèves conduit nécessairement à des parcours diversifiés pour permettre à chacun d’accéder, à sa manière, à la culture commune que l’on veut faire partager. Pédagogie différenciée, et non modèle unique d’apprentissage, selon les schémas idéologiques d’un égalitarisme abstrait dont on connaît les effets dramatiquement sélectifs.

Cette séquence pédagogique est extraite de l'ouvrage "Enseigner les religions au collège et au lycée", publié par le CRDP de Franche-Comté - les éditions de l'atelier - Editions ouvrières (coll. Histoire des religions), Paris, 1999.

Les auteurs sont :
- Jean Joncheray, Professeur honoraire à l'Institut catholique de Paris - Département de théologie pratique - faculté de théologie ICP et Membre du Conseil de rédaction des "Recherches de science religieuse",
- René Nouailhat, Responsable de la Mission Enseignement et Religions.
Créé le 01/12/2011
Modifié le 01/12/2011