La symbolique des nombres
Cette séquence a pour but de s'approprier le sens symbolique des nombres en prenant bien en compte le fait que cette symbolique renvoie à des notions religieuses inconnues des élèves et qu'il faudra donc définir. Pour les élèves de 2nde.
Objectifs : S'approprier le sens symbolique des nombres

Destinataires : Enseignants et Élèves de Seconde

Supports : Mathématiques et spiritualité, Ecole des Professeurs, Lille 1997
- Le Livre des nombres, Pierre Buis, Éditions du Cerf, novembre 1991.
- Dictionnaire des symboles, de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Éditions Bouquin, Robert Laffont/Jupiter, 1982
- Thabor, l'encyclopédie des catéchistes, de Anne-Marie Aitken, Jean Joncheray, Stanislas Lalanne, René Marie, Éditions Desclée, 1994.
- Théo, l'encyclopédie des catholiques pour tous, Éditions Droguet/Ardant/Fayard, 1992.
- «Objectifs mathématiques», Daniel Debuf, Enseignement Catholique Documents, n°2051, octobre 1995.

Source : Documents de travail d'enseignants (Lycée de Notre Dame, Guéret)

Les nombres ont une fonction pratique : celle de permettre un calcul ; mais ils ont aussi une fonction symbolique : celle de dire le sens. Celle-ci est fortement marquée par la culture religieuse, notamment par la Bible. Cette séquence a pour but de s'approprier le sens symbolique des nombres en prenant bien en compte le fait que cette symbolique renvoie à des notions religieuses inconnues des élèves et qu'il faudra donc définir.

EXERCICES A REALISER

Deux types d'exercices sont proposés dans la séquence. Le premier a pour but de sensibiliser les élèves à une première approche de la symbolique des nombres en partant des conversations les plus quotidiennes. Le second s'appuie sur une grille de chiffres croisés pour élargir la connaissance de cette symbolique.

1 - Rechercher le sens de certains nombres
Trouver des expressions courantes comportant des chiffres et rechercher, dans différents dictionnaires, leur signification. Le but est d'amener les élèves à dire : «Ça représente quelque chose». Ainsi à la question : «y a-t-il des nombres porteurs de sens ?», les élèves répondent de façon contradictoire : «le nombre 13 porte malheur», ou «le vendredi 13 porte bonheur», «22 signifie Attention». Les élèves sont ainsi mis sur la voie du symbolisme des nombres.

2 - Remplir une grille de chiffres croises
L'enseignant propose un travail sur une grille de chiffres croisés. Les élèves travaillent par groupes de deux pendant vingt minutes. Une mise en commun d'un quart d'heure a ensuite lieu. La synthèse est faite au tableau durant les dix dernières minutes. Durant cette séquence, l'enseignant s'est heurté principalement à un problème de manque de culture religieuse, de la part d'une grande majorité des élèves. Pour faire face à cette difficulté, il a dû redonner pour chaque notion une définition très simple, basée sur les tables de multiplication.

Cet exercice conduit à donner la définition de chacun des dix mots suivants : Résurrection, Transfiguration, Transposition, Accomplissement, Plénitude, Augure, Universalité, Décalogue, Kabbale, Genèse.

AUTRE DEMARCHE

Le nombre d'or
II y a ce qui est explicable et ce qui ne l'est pas. La beauté est source de joie, d'admiration. Elle est impalpable mais présente partout dans la nature, les réalisations humaines et aussi dans les mathématiques. Toutes les sciences se mathématisent et s'informatisent. Néanmoins l'application des mathématiques à la poésie et aux beaux-arts est moins connue. Le nombre d'or est également associé à des préoccupations religieuses ou philosophiques.

Point de départ
La magie des nombres et le nombre d'or ou «la divine proportion»

Algèbre
Rechercher deux parties égales telles que le rapport du tout à la plus grande partie soit égal au rapport de la plus grande partie à la plus petite.

Géométrie
Construire la divine proportion avec règles et compas sur une feuille unie. Retrouver la divine proportion dans des figures (rectangles dorés, pentagones réguliers convexes et étoiles, décagone).

Arts plastiques
Etudier l'influence du nombre d'or sur les beaux-arts. En architecture, voir par exemple la pyramide de Khéops. Réalisation d'un pin's ou badge. Le but est de trouver un point fort dans un carré en utilisant la divine proportion.

Ainsi, le nombre d'or présent dans de nombreuses réalisations de l'homme apparaît comme un symbole de beauté universelle. Le nombre d'or et la symbolique des nombres permettent d'aborder le lien qui existe entre toutes les civilisations : la quête de l'absolu.

Exemples :
La longueur du Parthénon à Athènes divisée par sa largeur égale le nombre d'or. Retrouver l'image du Parthénon à reproduire. Voir aussi des œuvres de Le Corbusier ou le temple de Louxor.

En peinture, analyser «La vierge et l'enfant» de Jean Fouquet, «Le miracle de Venise» du Tintoret, «Le Printemps» de Botticelli.


Ce texte est extrait  de l'ouvrage "Enseigner les religions au collège et au lycée", publié par le CRDP de Besançon. Les auteurs sont :
- Jean Joncheray, Professeur honoraire à l'Institut catholique de Paris - Département de théologie pratique - faculté de théologie ICP et Membre du Conseil de rédaction des "Recherches de science religieuse",
- René Nouailhat, Responsable de la Mission Enseignement et Religions.

A lire aussi sur Enseignement et Religions :
- [lienInt=257]Les nombres bibliques[/lienInt]
- [lienInt=315]De L'origine sacrée des nombres[/lienInt]

Jean Joncheray et René Nouailhat
 
Créé le 01/12/2011
Modifié le 01/12/2011