Quelle est l'?volution des trois monoth?ismes depuis 1850 ?
L'évolution des trois monothéismes depuis 1850 au travers de cinq thématiques : la séparation de l'église et de l'état, le rôle social de l'église, église et mission, de l'antisémitisme à l'état d'Israël, Islam et modernité, islam et occident.
Cette deuxième séquence est extraite du mémoire de Brigitte Macabray intitulé Le fait religieux de 1850 à nos jours, réalisée dans le cadre du diplôme Sciences et Enseignement des religions de l'IFER-CUCDB.

2ème étape : les fondements des trois monothéismes

L'évolution des trois monothéismes depuis 1850 au travers de cinq thématiques : la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le rôle social de l'Eglise, Eglise et mission, de l'antisémitisme à l'Etat d'Israël, Islam et modernité, Islam et occident. Chaque thème est proposé à un binôme d'élèves de 1er de bac pro. Se fondant sur les textes mis à leur disposition par l'enseignant et une grille de questionnement, les élèves restitueront leur synthèse à l'ensemble de la classe sous forme d'exposé.

1 - D'UNE SÉANCE À L'AUTRE

Une fois précisées les bases des [lienInt=466]trois monothéismes[/lienInt] (1ère séance), il est alors possible, dans un 2ème temps, d'observer leur évolution de 1850 à nos jours, période privilégiée de tout le programme de 1ère Bac Pro.

Pour faire le lien entre les deux séances, c'est à dire entre les origines des religions et le XIXème siècle, il sera procédé à une mise en commun de la comparaison demandée en travail personnel, occasion de vérifier si les élèves dominent les notions mises en œuvre et si l'essentiel est compris.

Ensuite leur sera fournie une synthèse rapide de l'évolution tableau ci-joint. Il paraît en effet difficile de faire l'impasse sur autant de siècles, marqués fortement par le fait religieux, où chacun des monothéismes connaît bon nombre de bouleversements, qui expliquent la situation contemporaine.

Pour le peuple juif, il nous  paraît primordial de montrer sa dispersion à travers l'Europe et le monde dès le IIème siècle, la formation d'une diaspora, plus ou moins bien acceptée dans les pays d'accueil, suivant les époques.

Le christianisme, quant à lui, s'implante dans l'empire romain. Au cours du Moyen-âge, on assiste à l'évangélisation et à la christianisation de toute l'Europe, puis à l'affirmation de l'Eglise comme force spirituelle et temporelle. Mais elle connaît des crises : en 1054, le schisme entre l'Eglise d'Orient et l'Eglise d'Occident ; au XVIème siècle les abus causés par une certaine compromission avec le pouvoir politique, sa richesse ostentatoire provoquent la Réforme protestante, les Guerres de Religions et la Contre-Réforme.

Cette dernière permet à l'Eglise Catholique de repartir sur des bases plus saines. La Révolution de 1789 secoue la suprématie de l'Eglise.

Le monde islamique : après la mort du prophète, les premiers califes lancent les Arabes dans la conquête, si bien qu'un immense empire se constitue, jusqu'en Espagne à l'Ouest, jusqu'aux confins de la Chine à l'Est. L'islam s'impose aussi pacifiquement grâce à l'action des commerçants, des marins... et développe une brillante civilisation jusqu'au XVIème siècle. Mais cette religion connaît des divisions théologiques et politiques, d'où, par la suite, un morcellement et un affaiblissement (musulmans chiites, musulmans sunnites, musulmans kharijites). Au début du XIXème siècle, l'islam se trouve confronté à la colonisation, à la culture européenne.

Tableau trace écrite lère séance

2 - OBJECTIFS ET ENJEUX

Le XIXème siècle, à bien des égards, est un siècle de bouleversements, voire même de "révolutions", dont les conséquences marqueront toute la période contemporaine. Les religions participent à ces mutations, en sont parfois les acteurs.

Les idées nouvelles, dans le domaine social (communisme, syndicalisme, libéralisme...), dans le domaine politique (démocratie, égalité, ...) heurtent le conservatisme de la hiérarchie catholique. De plus, l'Église, confrontée à la laïcisation de l'État et de la société, perd peu à peu de son influence, tout en restant une force morale.
Par ailleurs, le christianisme se diffuse en Afrique et en Asie dans le sillage de l'expansion européenne, liée au développement du progrès technique.

De son côté, l'islam est la religion dominante de beaucoup de régions africaines et asiatiques. Il se trouve donc confronté à la colonisation au  XIXème siècle, puis à la décolonisation et à la mise en place d'états nationaux dans le monde occidental à la faveur des flux migratoires des années 1960-2000.

Le paysage religieux, tant en France que dans les autres pays, a beaucoup changé depuis 1850. Nous pouvons donc nous demander comment cette évolution s'est faite, comment la France est passée d'une association forte entre religion et état à une séparation totale des pouvoirs politique et spirituel.

Nous pouvons aussi chercher à savoir comment les religions ont influé sur les sociétés. Nous essaierons aussi de comprendre les périodes de crise (séparation de l'Église et de l'État), comme les changements plus feutrés (baisse de la pratique religieuse par exemple).

Enfin sera approfondie la notion de laïcité. Il est en effet intéressant de voir combien elle a évolué, mais aussi combien elle suscite encore des passions, dans le cadre franco-français.

3 - DÉMARCHE PÉDAGOGIQUE

De nouveaux choix s'imposent pour traiter en deux heures cette deuxième partie : sélectionner quelques thèmes significatifs de l'évolution du fait religieux pendant les 150 dernières années, dans la société française puisque le cadre national est retenu par les textes officiels.

Au début du XIXème siècle, le paysage religieux français est pratiquement monocolore. L'histoire de la société française est liée étroitement à celle de l'Église catholique, largement majoritaire dans le pays. Les juifs y sont peu nombreux depuis leur expulsion par Saint-Louis.

Quant aux musulmans, ils vivent hors de l'hexagone, au-delà de la Méditerranée, dans des territoires que les colonisateurs commencent à conquérir et à occuper. Désormais, sur ces terres, christianisme et islam vont se rencontrer, s'affronter ou s'ignorer.

Par conséquent, en raison de cette omniprésence du christianisme, trois sujets d'études sur cinq lui seront consacrés, pour un au judaïsme et un à l'islam :
- La séparation de l'Église et de l'État
- Le rôle social de l'Église
- Église et mission
- De l'antisémitisme à l'État d'Israël
- Islam et modernité, islam et occident

Chacun des sujets sera traité par deux élèves. Ils utiliseront leur manuel et une documentation appropriée mise à leur disposition. Ils y réfléchiront pendant 45 minutes pour ensuite restituer au groupe classe le fruit de leur travail, pendant l'heure suivante.

Pour guider l'analyse, éviter la dispersion et surtout uniformiser recherches et restitution orale, il sera demandé à tous les groupes de suivre le questionnement suivant :
- où et quand ?
- par qui ?
- pourquoi ? Comment ?
- pour quel résultat ?

- Annexes pour chaque sujet d'étude

A lire aussi sur Enseignement et Religions :
- Qu'est-ce qu'une religion ?

Brigitte Macabrey
Professeur de lettres et histoire
 
Créé le 01/12/2011
Modifié le 07/12/2011