Enluminure de la Bible de Moutier-Grandval
Des propositions pédagogiques pour exploiter les quatre miniatures illustrant le cycle complet de la Genèse dans la Bible de Moutier-Grandval.

 Contexte historique
Le renouveau culturel est favorisé par les Carolingiens qui encouragent les fondations de monastères. Les travaux des copistes et « imagiers » qui nous sont parvenus sont rares et témoignent de la qualité de leur art. Ici, le manuscrit est réalisé par le scriptorium de Saint-Martin de Tours, sous le règne de Louis le Pieux, entre 820 et 840. En effet, dès 796, Alcuin fonde à Tours une école de philosophie et de théologie qui devient célèbre.
La Bible est offerte au monastère de Moutier-Grandval, dans le Jura, aujourd’hui en Suisse.

L’œuvre
Cette bible (53 x 40 cm) contient quatre grandes miniatures en pleine page, dont celle illustrant le cycle complet de la Genèse. La page se présente comme une bande dessinée de quatre registres comprenant chacun deux scènes. Il faut noter la bonne conservation des couleurs…

PROPOSITIONS PEDAGOGIQUES

Selon le niveau des élèves, il convient de croiser l’image et le texte : chacun a son langage…

Une fine observation montre que les bandeaux de couleur pourpre portent des lettres d’or du texte de la Genèse. Simple illustration ? On peut en douter, car les questions émergent :
- Qui sont ces personnages ailés qui assistent à la création de l’homme ?
- Eve a-t-elle entendu les paroles divines ?
- Pourquoi les arbres sont-ils différents ? Quel est leur rôle ?

Une gestuelle très codifiée
- Pourquoi le Seigneur se penche-t-il par deux fois sur l’homme avec sollicitude ?
- Quel sens donner aux gestes de Dieu ? Observez en particulier les mains.
- Pourquoi est-il toujours tourné vers la droite ?
- Comment le travail du couple est-il traité ?

Notez des traits d’humour
- le pied  et le coude d’Adam relevés pendant « l’opération de la côte » alors qu’il est plongé dans un mystérieux sommeil
- l’air penaud d’enfants pris en faute et leur geste pour désigner le vrai coupable à leurs yeux : la femme pour Adam, le serpent pour elle…
- après son méfait, le serpent dégringole de l’arbre devenu curieusement un palmier.

Style du dessin
- Comment la figure humaine est-elle traitée ? L’espace ?
- Quel contraste entre l’humain et les éléments végétaux ?
- Quelle est la manière de peindre le fond ? Et la scène finale ? Pourquoi ?
- Quelles couleurs pour les personnages ? Le rouge de la toge divine est-elle le rouge des habits du couple ?
- Symétrie - dissymétrie : signification ?

Conclusion
Qualités esthétiques, schématisme et division claire en séquences… Efficacité de l’image.

A lire aussi sur Enseignement et Religions :
- la création d'Adam et Eve et la chute : histoire d'une représentation

Monique Béraud
Animatrice patrimoine

Créé le 29/11/2011
Modifié le 07/12/2011