La naissance de la Bible
Comment en est-on arrivé à l'ensemble de ces livres qui, aujourd'hui constitue la Bible ? Que sait-on de sa naissance ?
Sources : Sklerijenn, n° 39, mai  2006.

Nous croyons tout connaître de la Bible alors que nous avons à découvrir chaque jour la richesse de cette bibliothèque qui s'est élaborée à travers les siècles. La Bible, c'est une succession de livres réunis au fil des siècles…Voilà bien une réalité qui ne manque pas d'interroger les chercheurs : comment en est-on arrivé à l'ensemble de ces livres qui, aujourd'hui constitue la Bible ? Que sait-on de sa naissance ?

Il y a quelques mois, la télévision nous a offert une émission sur le sujet, " La Bible dévoilée ", reprenant les interrogations posées par deux archéologues, Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman dans un ouvrage intitulé également " La Bible dévoilée, les nouvelles révélations de l'archéologie " (Editions Bayard, 2002). Dans cet ouvrage, les auteurs confrontent la Bible aux données issues des fouilles et des documents égyptiens et mésopotamiens pour en ressortir que bien des épisodes de la Bible (l'exode, les 40 ans au désert, etc.) ne correspondent à aucune donnée archéologique ou historique pour en arriver à dire que ces évènements n'ont pas eu lieu ! Selon eux, les données archéologiques permettent d'affirmer que la rédaction de la Bible ne s'est faite que sous le roi Josias (7ème siècle avant Jésus-Christ) et que la présentation que fait la Bible de l'histoire du peuple d'Israël ne relève pas de l'histoire pour les périodes antérieures au roi Josias. Précisons tout de go que leur démonstration repose uniquement sur l'archéologie : l'archéologie est-elle suffisante pour établir un panorama historique de l'ancien Israël ?

Pour aller à la découverte de ces questions fort intéressantes, le "Monde de la Bible" nous offre un numéro hors série (printemps 2006) qui fait une remarquable synthèse du problème.

Voici quelques aspects évoqués au long des pages de ce numéro.

- La Bible est née dans une civilisation, dans un contexte culturel bien déterminé, celui du Moyen Orient. Elle en a reçu les influences. Nous savons ainsi que le récit du Déluge reprend des traditions bien antérieures et largement répandues dans l'ancien Orient : des poèmes babyloniens, pouvant dater de 3000 ans avant Jésus-Christ décrivent en effet autour d'un héros nommé Gilgamesh les épisodes d'un déluge universel. Le récit de la Tour de Babel associe l'image des ziggourats, temples à sept étages dont s'enorgueillissait Babylone, et le mot hébreu signifiant "confusion" (babel) afin d'expliquer l'origine de la diversité des langues et de la mésentente des peuples sur la terre.

- Chaque livre de la Bible apparaît comme le produit de documents de diverses époques qui ont fait l'objet d'une compilation. Chaque époque y apporte son regard en fonction du contexte politique, religieux de son époque. Dans le livre de la Genèse, le récit de la création s'inspire de plusieurs sources : source yahviste, élohiste, sacerdotal…

- La question sous-jacente à tout cela : quelle est la part du fait historique ? Qu'est-ce qui relève d'un texte liturgique ?

De nouvelles approches se font jour et nous rejoignons les interrogations posées par nos archéologues. En particulier, il s'agit de savoir si la Bible a été rédigé avant ou après l'exil. Il apparaît que le retour de l'exil a bouleversé bien des choses dans la vie du peuple hébreu. Mais on peut difficilement imaginer que les Juifs aient vécu l'exil sans un support de texte liturgique permettant véritablement de conserver leur foi au Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob dans un milieu pas franchement favorable.

Autre aspect évoqué dans ce numéro du "Monde de la Bible" : les traductions de la Bible. Nous entendons parler de la Bible de Jérusalem ou encore de la Bible œcuménique. A l'origine, la Bible écrite en hébreu a déjà fait l'objet de traduction : en grec au 3ème siècle avant Jésus-Christ (la Septante), en latin 400 ans après Jésus-Christ (la Vulgate), et ensuite les traductions dans les différentes langues du monde. Plus récemment, les médias ont largement présenté la récente traduction de la Bible publiée par les éditions Bayard.

Mais il faut savoir que la Bible a ainsi fait l'objet de multiples traductions et nous en avons la présentation de quelques-unes dans ce numéro : la Bible dite de Charles le Chauve avec ses magnifiques enluminures, celle de Saint Louis…

Pour aller plus loin sur ce sujet, un outil pourra vous aider : le livre de culture chrétienne [lienInt=174]"Anne et Léo, reporters"[/lienInt] consacre une séquence à "l'histoire du livre le plus connu du monde", les étapes de sa rédaction, les genres littéraires rencontrés dans la Bible.

Ajoutons aussi quelques ouvrages qui ne manquent pas d'intérêt :
"Moïse, lui que Yahvé a connu face à face" de Thomas Römer (Editions Découvertes Gallimard- 2002)
"David et Salomon, les rois sacrés de la Bible" d'Israël Finkelstein et Neil Asher Silbermann (Editions Bayard - 2006)

P.S. : Vous avez découvert cette revue "Le Monde de la Bible", vous pouvez vous la procurer en kiosque.

A signaler notamment : "L'effet Jésus" (mars-avril 2006). Les chercheurs continuent de produire des travaux qui renouvellent nos connaissances sur le Jésus de l'Histoire. En parallèle, la perception du public est brouillée par des livres à succès comme le Da Vinci Code, et des questions surgissent dont la réponse suppose quelques mises au point claires. Sans sombrer dans la futilité ou le farfelu, "le Monde de la Bible" se propose de faire le point sur les principales nouveautés en matière de recherches sur Jésus et de " décoder " en même temps quelques fantasmes pour des lecteurs parfois déroutés.

Yvon Garel
Secrétaire Général
DDEC Côtes d'Armor
Créé le 22/11/2011
Modifié le 22/11/2011