Dossier : Initiation à la symbolique
Des éléments pour décrypter ce qu’est le symbole, sa nature, sa fonction, sa logique propre et son efficacité. il s'agit de percevoir les enjeux de cette éducation au symbole dans la construction de l’homme dans son rapport au monde, aux autres, à l’espace, au temps et ultimement à lui-même.
Si l’enseignement du fait religieux donne accès au patrimoine, cet enseignement ne peut se contenter d’une approche trop positiviste où le savoir serait en quelque sorte « écrasé » et ne donnerait pas accès au sens. Il en irait ainsi, par exemple, en désignant les éléments d’une architecture religieuse sans ouvrir à la symbolique des lieux ou encore de regarder une Visitation sans décrypter les caractéristiques d’une authentique rencontre. L’enseignement du fait religieux a aussi pour fonction, avec l’initiation aux arts, d’éveiller la conscience à la dimension symbolique de la vie. Le réel ne se laisse pas réduire et appréhender par la seule raison instrumentale ou scientifique. Le concept ne suffit pas à rendre compte de l’intelligence des choses. Or cette intelligence symbolique de la réalité est essentielle car elle permet à tout être de se construire dans son rapport au monde et aux autres, à l’espace et au temps. Par la médiation du symbole, omniprésent dans le quotidien, l’homme peut accéder à la reconnaissance de sa propre identité et s’éveiller ainsi plus lucidement à la complexité du monde. C’est donc une des tâches de l’École que de permettre cette initiation.
 
Le symbolique est le langage des religions, des poètes et des mystiques. Parce que les religions ont pour fonction de relier l’homme à la divinité qui est, en elle-même, invisible, inaccessible, ineffable, elles utilisent pour la désigner le langage des symboles. Elles n’ont d’autre ressource que cette médiation du signe pour rendre proche et sensible l’inaccessible, pour rendre visible l’invisible.
 
La pensée symbolique est acte de création et d’interprétation, qui transforme l’immédiat en médiation, transfigure l’utilitaire et le trivial en signe de l’Au-delà insaisissable. 
Initier les élèves à la pensée et à la démarche symboliques me semble être une exigence première de la transmission culturelle et de l’éveil au spirituel. Précisément parce que sa fonction consiste à produire de la signification à partir de l’écart qu’il réalise entre ce qu’il est et ce qu’il désigne, le symbole est un transit, il met en état de passage. Le symbole ouvre sur l’ailleurs et « donne à penser », comme le dit Paul Ricoeur. Il n’enferme pas sur lui-même. En familiarisant les élèves avec l’univers symbolique, nous les entraînons à voir plus loin que l’horizon immédiat, à l’image de Moïse qui, selon l’épître aux Hébreux, « marchait comme s’il voyait l’invisible ». C’est un chemin pour leur faire découvrir et expérimenter, comme « le Petit Prince » d’Antoine de Saint Exupéry, que « l’essentiel est invisible pour les yeux »
Il y a un double intérêt à ce que le cours de religion ouvre au symbolique. 
 
En premier lieu, il initie à la spécificité du langage religieux et à l’utilisation de la médiation du signe. Il apprend aux élèves à ne pas confondre le signe avec la réalité qu’il désigne. Ceci concerne l’ensemble des représentations religieuses avec toute l’imagerie littéraire ou iconographique dont elles sont chargées et qui excitent notre imaginaire. Ce travail d’initiation à la pensée symbolique peut prémunir les élèves des lectures fondamentalistes qui méconnaissent les symboles en en faisant une lecture réductrice et appauvrissante. Peut-on mesurer, par exemple, les conséquences catastrophiques d’une lecture au premier degré d’un tympan de Jugement dernier ? 
Ce travail s’impose à tous les niveaux de la scolarité, de la Maternelle à la Terminale. Il convient d’initier d’abord aux symboles fondamentaux : l’eau, le feu, la lumière, la nuit… pour préparer à la lecture ultérieure des grands mythes et des œuvres majeures du patrimoine. 
 
En second lieu, l’univers symbolique, découvert entre autres à partir de la fréquentation des œuvres du patrimoine religieux, peut être un chemin d’ouverture au spirituel. 
La grande richesse de l’ordre symbolique, dans lequel fonctionnent les religions, est de mettre le spirituel en acte. 
Il s’adresse au corps à travers ses pratiques rituelles et la mise en contact avec les réalités concrètes. Il assure la médiation du corps et de l’esprit. 
 
En se familiarisant avec le langage symbolique, les élèves peuvent, en cheminant, découvrir quelque chose de la profondeur du réel, cette dimension de la réalité qui nous échappe mais que nous pouvons pressentir.

LES ACTES DE LA SESSION DE L'INSTITUT DES SCIENCES ET THÉOLOGIE DES RELIGIONS DE MARSEILLE
Monuments aux morts de la grande guerre : Mémoire de la République ou culte républicain ?
Symboles et religion, « La crucifixion blanche » Marc Chagall, Denise Galtier
La symbolique de l'espace, Myriam Doukkali 
Symboles, rites et mythes, Christian Salenson 



AUTRES RESSOURCES

DÉFINITION

Symbologie (Wikipédia)
Symbolisme des nombres (wikipedia)
Le symbole – rhétorique et style
Les symboles, les mythes et les rites
 
HISTOIRE
Symbole, mythe et rite, constantes du sacré, Julien Ries
Le religieux – mythes et rites  
 
ÉTUDES
Une approche systémique des religions par Gérard Donnadieu Secrétaire Général de l'AFSCET
Mythes, rites et tribalisation des sociétés post-modernes
Les méandres du monde, le labyrinthe, symbole et mythes 
Psychanalyse et anthropologie aujourd’hui : mythe, complexe d’œdipe et processus de subjectivation
Le sacré et le profane
Le mythe et ses doubles : politique, religion et métaphysique chez Mircea Eliade – Daniel Dubuisson
Les Religions de la politique. Entre démocraties et totalitarismes - Emilio Gentile
Le symbolique chez Lévi-Strauss et chez Lacan – Lucien Scubla

RITES
Rites et rituels funéraires : Fonctions, Objectifs, Bénéfices.
Sociologie/entre signes et réalités : l’efficacité sociale du rite par Jean-Marc Remy
 
MYTHES
Mythologie nordique
Mythes et symboles de l’univers antillais 
Les objets racontent le mythe + vidéo sur les traces du renard pâle
 
DIFFÉRENTS SYMBOLES
7 (nombre)
Symbolisme du 7 dans la tradition hébraïque
Les mythes et symboliques
Le symbolisme de l’arbre
 
LIVRES
La vérité des mythes
Homo religiosus - Père Jean-Paul Maisonneuve


À lire aussi sur Enseignements & Religions
La symbolique de Noël
Le passage symbolique : rupture entre espace profane et espace sacré
Le symbole religieux

À lire sur sitEColes
Culture religieuse : symboles et rites


VIDÉOS 
Rites et mythes : l'avis de Claude Lévi-Strauss

. Claude Levi Strauss et la définition du mythe


. Les religions de la préhistoire : mythe ou réalité ? (3 parties)
Partie I


Partie II


Partie III

 

 

Créé le 17/10/2014
Modifié le 05/11/2014