Religion et violence
La religion est-elle facteur de violence ?
Toute religion se veut messagère de paix et d'amour. Pourtant, au nom de celle-ci, les hommes tuent. Faut-il dès lors admettre qu'elle est intrinsèquement violente ? Ou bien qu'elle est un enjeu idéologique ? Ou encore que les hommes échouent à en réaliser la fin ?

- Qu'est-ce que la religion a à nous dire de la violence ? Comment propose-t-elle de l'affronter ? (Cain et Abel)
- Faut-il supprimer la religion pour éradiquer la violence ou bien, fait-elle partie des moyens que l'homme se donne pour humaniste les mœurs ? (Jihad, Saint Barthélémy, Citations Coran, Torah)
- A-t-elle sa place dans la cité aux cotés de la loi ? Si oui comment concilier les sphères publiques et privées ? (laïcité, Lévitique, science politique)
- Est-elle nécessaire à la définition des valeurs et des devoirs complémentaires des droits ?
(Abbé Grégoire)
- Est-elle une condition de possibilité de la liberté ou bien déresponsabilise-t-elle l'individu?
(Kant : texte sur la minorité volontaire)
- N'est-ce pas la politisation de la religion qui lui confère son caractère violent ?

Toutes ces questions sous-tendent la séquence pédagogique que nous vous proposons.
Visualiser la séquence.

Solange Chopplet
Professeur de philosophie
Créé le 15/11/2011
Modifié le 22/11/2011