Aujourd'hui, enseigner les faits religieux
Une exigence académique... Une volonté de l'Institution... Une nécessité citoyenne...
Véronèse
Les pèlerins d'Emmaus
Non. la Trinité n'est pas qu'une station de métro. Pour beaucoup, cette évidence l'est de moins en moins. On peut en sourire ou s'en lamenter. Mieux vaut réagir à la sécularisation galopante qui nous rend analphabètes sur le plan religieux.

Nous devons nous rendre à l'évidence : un pan entier de notre mémoire collective est menacé. Les professeurs d'histoire-géographie, de français, de philosophie, d'arts, le savent bien. Eux sont désormais confrontés à la méconnaissance croissante de notre patrimoine, historique, littéraire et artistique, profondément imprégné des concepts, des valeurs et des symboles du christianisme...

... La peur se nourrit de l'ignorance. Face aux clichés, aux caricatures et aux raccourcis délibérés, la connaissance mutuelle des racines culturelles, cultuelles et artistiques se révèle être un fondement de la paix sociale. Le respect passe aussi par la connaissance...

Pour en savoir plus, lire le document au format pdf


Alain-François Lesacher
Coordinateur de la Commission
Enseignement et Religions
du CAEC Bretagne

Avril 2014
Créé le 15/04/2014
Modifié le 17/04/2014