Dossier décembre 2013 : « Pluralité religieuse et citoyenneté, éducation à la paix »
Les actes de la session nationale du fait religieux qui s'est déroulée du 18 au 22 mars 2013 à Institut des sciences et théologie des religions de Marseille (ISTR).
Arcabas
Saint François d'Assise
Détail

Dans les salles de classes, des jeunes de diverses religions, croyances et cultures sont assis côte à côte et apprennent ensemble et les uns des autres. Là se construit pour une part l'avenir de l'humanité, un certain sens de l'homme, la vie en société. Cette diversité suscite des défis et appelle le respect et la connaissance de l'autre et de soi, de ses croyances et de ses pratiques, pour un développement humain authentique. La paix peut être comprise comme le concept-clef de ces débats. En effet si la paix est l'absence de conflits (politique), elle se décline aussi comme justice entre les hommes (sociale), accueil de la différence, harmonie avec la nature (écologie), paix intérieure de chaque personne (spiritualité). La paix se gagne ultimement dans les cœurs.
 
Toutes les religions du monde réunies à Assise  ont élaboré ensemble un décalogue de la paix, envoyé à tous les chefs d'état. Dans cet acte politique, elles définissent la responsabilité éducative : " Eduquer les personnes au respect et à l'estime mutuels afin que l'on puisse parvenir à une coexistence pacifique et solidaire entre membres d'ethnies, de cultures et de religions différentes ". 
 
L'école en dispensant une "culture humaniste permet d'acquérir tout à la fois le sens de l'identité et de l'altérité. Elle ouvre l'esprit à la diversité des situations humaines et invite à la réflexion sur ses propres opinions… elle développe la conscience que les expériences humaines ont quelque chose d'universel. " La laïcité à l'épreuve du multiculturel et du multireligieux
 
Créé le 13/12/2013
Modifié le 18/12/2013