Le fait religieux et l'anglais : des pistes autour du <i>Gospel </i>et du <i>Negro spiritual</i>
Le Negro-spiritual et le Gospel comme entrée interdisciplinaire au fait religieux en anglais. Pour des élèves de 2nde.
I. Le fait religieux et l'anglais
II. Les différents thèmes
III. L'interdisciplinarité
IV. Exemple de séquence
V. Bibliographie et filmographie

I. Le fait religieux et l'anglais

" La finalité de l'enseignement de l'anglais au lycée demeure la formation à la communication et à la formation générale de l'individu (…). De cette mission éducative découle la nécessité d'intégrer au programme d'anglais une dimension culturelle sans laquelle aucun apprentissage linguistique ne peut se faire (…). Il s'agit de mettre en évidence les particularités de la culture des pays anglophones et les contrastes avec la culture maternelle. Il s'agit aussi de donner aux élèves un système de références culturelles propre à chacun des pays anglophones (…) afin de leur permettre d'accéder à une meilleure compréhension de leurs habitants ".
(BO n°7 du 3 octobre 2002 pour la classe de 2nde).
En effet, on ne peut comprendre les Britanniques, les Américains et les autres peuples anglophones en faisant abstraction de leur culture. Nous avons encore tous en mémoire les élections présidentielles de 2004 avec le candidat G. W. Bush en prière et ses références constantes à " l'Axe du mal ", à Gog et Magog qui nous laissaient quelque peu perplexes.
Dans toute la culture anglo-saxonne, et américaine en particulier, affleure le " fait religieux ", d'où la nécessité pour le professeur d'anglais de le mettre en lumière partout où il est une clé à la compréhension d'un document, quelle qu'en soit la nature.

II. Les différents thèmes

Dans cette approche du fait religieux, les thèmes ne font pas défaut.

A. Le premier cycle
On privilégiera évidemment, en en respectant le calendrier, les diverses fêtes et célébrations spécifiques telles que :
- Guy Fawkes Day au Royaume Uni,
- Thanksgiving et Martin Luther's Day aux USA,
- La Saint Patrick en Irlande et aux USA,
- Halloween dans l'ensemble des pays anglo-saxons.
Le fait religieux ne se limitera pas aux fêtes, mais pourra également apparaître sous la forme d'un document musical : un Gospel, une chanson d'Elvis Presley ou encore du groupe irlandais U2.
On captera aussi facilement l'attention des élèves en décryptant un " billet vert " avec tous ses symboles.
Et pourquoi ne pas présenter un extrait de western, puis demander aux élèves de repérer les valeurs qu'il véhicule.

B. Le deuxième cycle
Le fait religieux est plus facile à étudier avec des élèves plus âgés et  les supports peuvent être variés.
Parmi les thèmes, outre ceux mentionnés pour le 1er cycle, on peut citer :
- le puritanisme et le fondamentalisme, à travers des extraits de romans (Scarlet Letter), de poèmes (Paradise Lost), de pièces de théâtre (The Crucible), de films (Capitaine sans loi), des tableaux (Henri VII), mais aussi à travers des articles qui relatent des manifestations anti-avortement ou qui sont hostiles au mariage homosexuel ;
- les sectes, à l'aide d'articles de journaux ou de magazines sur la scientologie, les témoins de Jéhovah, la communauté fermée des Amish, que l'on peut découvrir grâce au film Witness ou encore Breaking the Waves, film qui se déroule au sein d'une communauté ultra-calviniste d'Ecosse ;
- l'esclavage des Noirs par l'intermédiaire d'un Negro Spiritual ou d'un Gospel, ou encore d'un extrait de roman comme Uncle Tom's Cabin (la case de l'oncle Tom) ;
- le racisme associé au thème précédent, à travers une biographie de Martin Luther King ou l'étude d'une partie de son célèbre discours : " I have a dream ", ou un extrait du film Gandhi sur la philosophie de la non-violence en Inde (à mettre en parallèle), ou encore la découverte de l'association secrète du Ku-Klux Klan avec des textes d'époque ou des documents iconographiques. Le thème du racisme sera parfaitement à sa place en terminale et les supports sont très nombreux ;
- la situation de l'Islam aujourd'hui dans les pays anglo-saxons suite aux événements du 11 septembre 2001 dont les journaux et magazines ont parlé abondamment ;
- le capitalisme et la révolution industrielle avec la notion de self-made man aux USA et au Royaume-Uni, en travail interdisciplinaire avec le professeur d'histoire-géographie en classe de terminale.

III. L'interdisciplinarité

L'interdisciplinarité est essentielle pour bien faire comprendre aux élèves que le fait religieux traverse toutes les disciplines. Ce travail peut aussi bien sûr se faire dans le cadre des Itinéraires de découverte (IDD) ou lors de voyages linguistiques.

IV. Exemple de séquence (à privilégier en classe de terminale)

Voici une concrétisation possible de l'étude du fait religieux à partir du Negro Spiritual et du Gospel dont la plupart de nos élèves ont déjà entendu parler, mais qu'ils ne soupçonnent probablement pas être à l'origine du jazz, du rock et encore moins du rap.
Ce support a le grand avantage d'être sonore et de déboucher sur un travail interdisciplinaire avec les enseignants de musique et d'histoire-géographie ou d'instruction civique.
La thématique du Gospel aura d'autre part le mérite de pouvoir être abordée en fin de 1° cycle tout comme dans le 2nd, en l'enrichissant d'aspects plus philosophiques ou politiques. N'oublions pas que les USA sont au programme d'histoire-géographie.
Comment procéder ?
D'abord, en faisant  écouter un extrait de "go down moses", puis de "Amazing grace", en invitant les élèves à noter les mots qu'ils auront reconnus. A la fin de l'écoute, on leur demandera de préciser et de situer le genre musical. A partir de réponses comme " Gospel , " Negro Spiritual ", " esclavage " (ou slavery de préférence), que l'on pourra tenter une première distinction entre les deux formes, d'autant plus qu'ils auront probablement relevé des termes concrets, tels que : " Israël " ou " Egypt " ou peut être même " Moses "). Ces derniers mots serviront de point de départ à l'étude des deux textes qui seront distribués avant une deuxième écoute. A l'issue de celle-ci, on incitera les élèves à aller plus loin dans la différenciation des deux chants, en les amenant au moins à situer l'action du premier dans l'Ancien Testament. C'est là qu'on fera la distinction entre le Negro Spiritual - qui reprend le plus souvent des thèmes de l'Ancien Testament et qui manifeste l'identification du peuple noir au peuple juif - et le Gospel - plus tardif - dont les thèmes se réfèrent au Nouveau Testament, à la vie de Jésus et des Apôtres.
A une classe de terminale, on indiquera l'étymologie " Godspell " (parole de Dieu) qui est devenu " Gospel " (Evangile).
Puis, on demandera aux élèves de situer l'épisode du Negro Spiritual dans l'histoire des Hébreux, quitte à les aider. Ensuite, on leur fera comprendre que la sortie d'Egypte symbolise la libération de l'esclavage des Noirs américains à travers la répétition de " Let my people go ". On posera directement la question à une classe de terminale.
On fera relever également les termes d'oppression tels que : " oppressed ", " hard ", " smite ", …
Concernant le Gospel " Amazing grace ", la tâche sera plus ardue en raison du caractère moins concret du texte. Il serait judicieux de poursuivre ici le travail de vocabulaire sur l'oppression et la souffrance. On fera trouver des termes comme : " fears, dangers, toils, snares " qu'on comparera aux mots d'espoir tels que " sweet, saved, found, relieved, safe, hope, good, shield "…, toujours en fonction du niveau de la classe. Et on insistera particulièrement sur le mot-clé " grace ", dont on rappellera l'importance dans la tradition protestante, à savoir le salut par la grâce seule et non pas les œuvres, portée par le réformateur Martin Luther, tout comme l'état de pécheur de l'homme (" wretch " = misérable) et l'importance de la parole de Dieu (" His word ").
Pour conclure, on précisera que le Negro Spiritual et le Gospel sont des adaptations de cantiques protestants des propriétaires esclavagistes blancs à l'époque du réveil religieux prêché par les missionnaires, blancs eux aussi, et que, comme dans les sociétés africaines, le spirituel et le temporel sont intimement liés.
Enfin, on ajoutera que les esclaves utilisaient un langage codé, empêchant leurs maîtres d'en comprendre la signification, notamment dans le but de s'évader.
Toutefois, l'étude de ces chants ne prendra tout son sens, que si l'enseignant d'histoire-géographie la complète, en évoquant les raisons qui ont poussé les Etats du Sud des Etats-Unis à importer des Noirs d'Afrique Occidentale, puis en faisant un historique de l'esclavage aux USA jusqu'à son abolition en 1864 par Abraham Lincoln.
Ce professeur pourra aussi étudier, avec les élèves de fin de 2nd cycle, la situation des Noirs aux USA aujourd'hui, en mentionnant le rôle décisif de Martin Luther King, avec son application du principe de la résistance non-violente dans la lutte pour l'égalité raciale aux Etats-Unis, qui valut à ce pasteur le Prix Nobel de la Paix en 1964.
L'enseignant d'histoire-géographie, également chargé de l'instruction civique, pourra très bien réfléchir avec ses élèves sur le racisme aujourd'hui et ses causes, à travers un mouvement raciste comme le Ku Klux Klan, choix qui permettra une plus grande distanciation par rapport à la situation française actuelle.
Enfin " cerise sur le gâteau ", le cours d'éducation musicale saura mettre en valeur la beauté et le sens profond de ces chants, avec toute l'intensité qui les caractérise, sans négliger la composition musicale qui utilise la gamme pentatonique (5 tons), la riche ornementation mélodique et la structure en forme d'appel-réponse qui rappelle la musique africaine.
Cela permettra à l'élève, par ailleurs, de pratiquer un anglais, phonétiquement pur dans la joie et la spontanéité, ce qui est, après tout, notre plus noble mission.

V. Bibliographie et filmographie

A. Bibliographie
1) Ouvrages mentionnés (en anglais)
- Crucible (the), d'Arthur Miller.
- Paradise lost, de John Milton.
- Scarlet letter (the), de Nathaniel Hawthorne.
- Uncle Tom's cabin, de Harriet Beecher'stowe.

2) Autres ouvrages proposés
- House of the Seren Gabler, de Nathaniel Hawthorne.
- Salem's Witches, d'Arthur Miller.

B. Filmographie
1) Films mentionnés
- Breaking the Waves, de Lars Von Trier.
- Capitaine sans Loi, de Clarence Brown.
- Gandhi, de Richard Attenborough.
- Witness, de Peter Weir.

2) Autres films proposés
- Brigham Young, de Henry Hathaway.
- Dead Poets'society (le Cercle des poètes disparus) de Peter Weir.
- Immigrant (the) de Charlie Chaplin.

A consulter aussi sur Enseignement et religions :
- [lienInt=201]Negro spirituals et Gospel [/lienInt]

Marc Beyer
 
Créé le 14/11/2011
Modifié le 17/11/2011