El camino de Santiago
Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle vus aux travers du récit d'un soldat espagnol du Moyen-Age. Pour des élèves de 2nde et de 1ère.
1 - Lien avec les programmes

- La société espagnole et la religion (chrétienne).
- La ville de Santiago, aboutissement du pèlerinage.
- Villes et villages étapes touristiques et historiques du Camino de Santiago
- Las Tierras del Norte et leur patrimoine culturel
- Santiago l'Espagne et ses liens avec l'Europe.
- Tourisme à pied, à cheval, à bicyclette.
             
Niveau : second cycle, en particulier Seconde  et Première. Ces thèmes ne sont pas exhaustifs…

2 - Analyse du thème (d'après TURESPAÑA, Secretaría de Estado, de Comercio, Turismo)-1999.

L'année 813, au cœur de ce bout de la terre qu'est la Galice, l'ermite Paio découvre la tombe de Saint-Jacques le Majeur qui, selon la tradition avait évangélisé le Nord de la Péninsule. La légende raconte aussi qu'après que ce dernier eut été décapité en Palestine, son corps fut déposé dans une barque dans laquelle voyageaient  deux de ses disciples et qui d'elle-même accosta sur les côtes galiciennes et, en remontant la rivière Ulla,  toucha le fond à Padrón. Une fois ici, et après de nombreuses vicissitudes, le corps fut enterré sur le Mont Libredón. Il tomba peu à peu dans l'oubli, jusqu'à ce que l'ermite le trouve.
           
Avec cette belle légende comme toile de fond, il n'est pas étonnant que la tombe de l'apôtre soit devenue, depuis sa découverte, un point de référence pour la chrétienté. Comme un aimant semblable à Rome ou Jérusalem, Compostelle a attiré des marcheurs qui, de tous les points de la planète, ont voulu suivre la route des étoiles, celle que montre la Voie Lactée, pour se faire pardonner leurs fautes, ainsi qu'on raconte que l'a fait l'empereur Charlemagne, que la tradition populaire a transformé en inaugurateur de la route jacobéenne.
            
En plus de sa signification spirituelle, le Chemin de Saint Jacques -déclaré PATRIMOINE DE L'HUMANITE- jouit d'autres valeurs historiques comme celle d'avoir été la colonne vertébrale de cette unité culturelle qu'est l'Europe : le sentier des marcheurs partait de Suède, de Pologne, des Pays-Bas, d'Irlande et de Grande Bretagne, de Turquie et toutes ses ramifications confluaient en France pour se diriger,d'un seul courant,vers la Galice.
            
Poursuivant le chemin du soleil et des étoiles, ce flux humain qui traversait les campagnes du monde reçut du poète Dante le nom de PELERINAGE. Et ce courant s'intensifie chaque année jubilaire. Est déclarée Année Jubilaire celle où le jour de l'Apôtre (25 juillet) tombe un dimanche. Cela suppose une périodicité d'années saintes tous les 6,5, 6 et 11, soit 1999, 2004, 2010, etc.
Le pèlerin entreprend donc cette route d'aller et retour pour se chercher et se trouver lui-même et les autres à chaque étape, à chaque auberge et à chaque " montjoie " - ou monticule de pierre -jusqu'à arriver à l'autel de l'Apôtre. Compostelle, cœur de l'Europe, est le bout de cette aventure. Et cette ville à la beauté millénaire s'offre au visiteur comme le couronnement de ses désirs, comme l'entrée au paradis que chacun a su construire.
             
Les Pyrénées sont l'authentique début de ce voyage. Dans les cols de ces montagnes vont se retrouver les voies de pèlerinage européennes :
- La Lemovicense (qui vient de Vézelay et Limoges)
- La Podense (Le Puy)
- Et La Turonense (de Tours à Bordeaux) qui rejoignent les Pyrénées de Navarre, tandis qu'au Somport d'Aragon arrive la voie Tolosana (Toulouse).

3 - Contenus culturels

- Las tierras del Norte : faire précéder ces cours d'une vision précise du contexte géographique. Par exemple : le poème de Unamuno-Poesías 1907

                                            " Las montañas de mi tierra "
ou d'un autre document sur : un pueblo vasco…ou un pueblo del Cantábrico
   
- El arte románico : faire découvrir au préalable tout ce que ce mouvement socio-religieux a généré d'œuvres diverses visibles dans les villages ou les villes du Nord :
la arquitecyura románica,la escultura de los pórticos y los capiteles (que eran libros de piedra la Biblia de piedra de la Edad Media),la pintura y los frescos…
La Edad Media y su mentalidad religiosa : la vida dura con las guerras y enfermedades y por ende el papel de la Iglesia y su enseñanza sobre la Muerte,el Infierno,el Paraíso…y claro la lucha contra el peligro moro(los " infieles ") dentro de la península.

La dimensión contemporánea de OCIO, de DESCANSO dentro del TURISMO RURAL actual …y sus descubrimientos CULTURALES …

4 - Contenu linguistique

Vocabulaire : el romero, el peregrino, la peregrinación.
Caminar por el monte, el campo ; el caminante.Levantarse temprano, estar cansado ,descansar ;estar sudando ;relajarse,encontrase con extranjeros ;acostarse,dormir.
Creer en Dios,ser creyente,rezar,hacer oraciones ;salvarse,la salvación ;ganar el perdón de sus culpas…

Grammaire
- puede ser que el peregrino ... ... ...
- los romeros suelen dormir en un albergue o un convento
- el hombre de la Edad Media suele instruirse en la piedra de las iglesias.
- necesitar dormir,comer,encontrarse.      Pasarse el día caminando.
- si yo fuera este peregrino…no tendría tanto valor como él.
 … ... ...

5 - Démarche pédagogique

Lancer l'intérêt sous l'angle iconographique : photos du livre,petite vidéo, rétroprojecteur.

Faire surgir le sens des œuvres et le relier avec la mentalité de l'homme du Moyen Age,en insistant par ailleurs sur la richesse des échanges culturels et artistiques de ces siècles(par exemple :l'artisan qui a conçu les 2 couleurs des arcs du cloître roman du Puy devait être arabe et a du venir d'Espagne.

Rôle symbolique de " la concha ".
Etude du texte : CAMINO DE SANTIAGO  de Alejo Carpentier in " Guerra del tiempo "    1970   Extrait de GRAN VIA Classe de Première  ED.  DIDIER. Lire le texte (fichier au format PDF)
     
6 - Conclusion

Le récit de ce soldat espagnol n'est qu'un exemple de  ce qu'ont pu réaliser des centaines de personnes attirées par ce bout du monde Santiago (ce bout de l'Europe, " Finis terrae ")
Nous venons donc de découvrir une certaine dimension spirituelle de l'Europe et la place du christianisme dans la construction de l'identité européenne. Mais nous vivons dans un monde pluriculturel dont les racines ont cohabité. Apprenons à remonter à ces sources pour nous comprendre.

Bibliographie

Les chemins de St-Jacques, Yves Bottineau, Arthaud, 1964.                             
Priez pour nous à Compostelle, Barret Gurgand, Hachette Littérature, 1978.
Magazine de la rando pratique : La Marche : St-Jacques de Compostelle.

Autre source :
Société des amis de St-Jacques (CEC), 87 rue Vieille-du-Temple, 75003 Paris.

Visualiser les documents iconographiques (fichier au format PDF)
 
Créé le 14/11/2011
Modifié le 17/11/2011