La fête dans la Bible
Panorama des fêtes dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Approche de leur dimension naturelle et historique.
1 - DANS L'ANCIEN TESTAMENT

Ce qui prouve bien  l’importance de la fête, c’est, dès la Genèse,  la création du shabbat à chaque fin de semaine, le septième jour. Ensuite les différentes fêtes, célébrées encore de nos jours par les Juifs, trouvent leur origine dans une double approche : leur dimension naturelle (elles sont liées aux saisons, à la vie des hommes) et leur rapport à l’histoire (elles rappellent un événement majeur de l’histoire d’Israël).

Trois fêtes majeures :
- La Pâque - Pessah - en mars-avril : c’est la fête des pasteurs, la fête agraire des prémices, la fête du printemps et du renouveau. Elle célèbre l’événement fondateur du peuple de Dieu : la libération de l’esclavage par la sortie d’Egypte (Exode 12-15). Le rite principal est le repas pascal en famille avec l’agneau, les pains azymes, les herbes amères, les quatre coupes de vin. Nous noterons que le pain et le vin sont toujours associés ; le pain c’est la survie, le quotidien : il faut manger pour vivre. Le vin, c’est la gratuité, la fête, le plus de vie. On retrouvera le pain et le vin dans l’Eucharistie.
- La fête des semaines - Chavouoth - (devenue la fête de la Pentecôte) : elle est liée à la moisson des blés et elle commémore la promulgation de la Loi sur le Sinaï (Exode 19-20).
- La fête des cabanes - Souhköth - ou fête des tentes, des tabernacles : c’est une célébration joyeuse de la fin des récoltes à l’automne. On s’y rappelle la longue marche dans le désert quand Israël vivait sous la tente et que son seul recours était Dieu.
Ajoutons à ces trois fêtes, deux autres plus austères :
- Roch Hachana (la "tête de l’année") : c’est le jour de l’an juif. On y célèbre l’anniversaire de la création ; c’est l’occasion d’un retour au Dieu miséricordieux. La fête ouvre dix jours de pénitence, de prière, de réconciliation qui conduisent au jour de Kippour.
- Yom Kippour (jour des expiations) : c’est un jour de jeûne et de grand pardon.
Une triple fonction est attribuée  à ces fêtes :
- Mémoriser : préserver de l’oubli
- Remémorer : reconstruire la fête en fonction du temps où elle est célébrée
- Commémorer : lire le présent à la lumière du souvenir célébré.

2 - Dans le Nouveau Testament

Le nouveau Testament fait aussi la part belle à la fête. Jésus a sans nul doute pratiqué les fêtes juives de son temps mais déjà il montrait que sa personne et son œuvre leur donnaient une signification pleine : ainsi par exemple pour la fête des Tentes (Jean 7, 37). Et il a délibérément scellé son œuvre de salut  dans le cadre du repas pascal, la fête de Pessah, le passage.
De plus tout au long de l’Evangile, on rencontre Jésus participant à des fêtes : le repas de noces à Cana, des repas plus intimes tant chez Levi (Luc 5), le collecteur d’impôts, que chez Zachée, un dîner entre amis (Jean 12) ou le repas avec des pharisiens (Luc 7).
Cette attitude cause scandale chez les pharisiens qui estiment que Jésus va à l’encontre des pratiques de son temps : il va dîner avec les pêcheurs, il s’approche des exclus. Mais c’est souvent aussi dans le cadre de ces fêtes domestiques, populaires, humaines que Jésus raconte ses nombreuses paraboles autour du festin. Il a donné une signification religieuse à ces repas : le Royaume de Dieu est un festin (Luc 14) où les invités choisissent la dernière place, où le maître de maison invite d’abord les pauvres et où les grands invités cèdent la place aux exclus. Il évoque aussi la fête où on tue le veau gras pour le retour du fils prodigue (Luc 15), où il nous invite à nous réjouir parce que nous sommes pardonnés, aimés, attendus par le Père. C’est encore au cours d’un repas de fête, le repas de la Pâque, qu’il choque Pierre en prenant le rôle de serviteur pour laver les pieds de ses disciples (Jean 13).

A lire aussi sur Enseignement et Religions :
- [lienInt=425]Le calendrier des fêtes religieuses[/lienInt]
- [lienInt=87]La signification des fêtes musulmanes et la façon de les célébrer[/lienInt]


Yvon Garel
Secrétaire Général
DDEC Côtes d'Armor
Créé le 08/11/2011
Modifié le 27/09/2012