Une approche culturelle de l'épiphanie
Ce mois-ci, nous vous proposons un dossier sur l'Épiphanie. Dans un monde où le présent est la seule actualité, ce "jour des rois" est déjà devenu un non événement ! Pourtant, il est  intéressant d'effectuer une relecture et une analyse sur cette grande fête du christianisme.

Châsse des rois mages
Cathédrale de Cologne
1 - QU'EST-CE QUE L'ÉPIPHANIE ?

1.1 L'Épiphanie ou la fête des Rois

6 janvier : Fête de la " manifestation de Dieu " au monde entier, l'Épiphanie a vu le jour en Orient, autour du IIIe siècle. Elle a longtemps été associée à la fête de la Nativité, dont la fixation au 25 décembre est plus tardive. Le choix du 6 janvier peut s'expliquer comme la volonté d'une substitution aux fêtes païennes du solstice d'hiver, dédiées au Soleil victorieux, en Égypte et en Arabie.

L'Évangile de Mathieu est le seul texte du Nouveau Testament à mentionner les mages. Venus d'Orient, ils arrivèrent à Bethléem en suivant l'étoile du "roi des Juifs". Ils se prosternèrent devant l'Enfant Jésus et lui offrirent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Il s'agissait pour l'évangéliste, qui s'adressait à des judéo-chrétiens persécutés par les juifs, de montrer que Jésus était bel et bien le Messie, que la Bonne Nouvelle était destinée à tous les hommes, juifs ou non juifs. Commentant les écritures, saint Augustin dira que Jésus s'est manifesté à Noël aux juifs, et à l'Épiphanie aux païens, dans la personne des Mages. Des deux, il en fait son corps : l'Église. Cette universalité sera appuyée au XVe par l'attribution de races différentes aux trois Rois, symbolisant l'humanité : Melchior représentera l'Europe, Gaspard l'Afrique et Balthazar l'Asie. Le mot "mage" aurait une origine perse et ferait éventuellement allusion aux savants et prêtres du dieu Mythra, le mithriacisme ayant fait concurrence au christianisme jusqu'à Constantin (IVe siècle).

1.2 Vivante tradition
Aujourd'hui, en Orient, l'Épiphanie est restée la grande célébration des "manifestations du Seigneur". Elle est essentiellement centrée sur le baptême du Christ. L'Église orthodoxe russe, qui a conservé le calendrier julien, fêtera cette "Théophanie" le 19 janvier, son Noël n'étant agendé que le 7 janvier. En Occident, la célébration de l'Épiphanie est désormais renvoyée au dimanche, le 6 janvier ayant un caractère plus folklorique. Les traditions populaires varient d'une région à l'autre. La plus connue dans nos régions, c'est le partage de la galette, dont la fève dissimulée détermine le roi de l'année. Attestée en France vers le XIIIe siècle, cette tradition existait déjà dans l'Antiquité.

1.3 L’origine des Rois mages est aujourd’hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants. Ces mystérieux personnages alimentèrent l’imaginaire qui enveloppe Noël.
La symbolique des cadeaux en portait témoignage :
- l’or de Melchior célébrait la royauté,
- l’encens de Balthazar la divinité
- et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l’homme à venir sous les traits de l’enfant.
La myrrhe ? La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d’Arabie, le balsamier.

1.4 Origine de la fève et de la galette
L’épiphanie rime souvent avec galette des Rois et la recherche de la fève. La fève dans la galette des rois remonte au temps des Romains. C’est une fève blanche ou noire qui était déposée pour les scrutins. Au début de janvier, les saturnales de Rome élisaient le roi du festin au moyen d’une fève. Si la tradition est d’origine religieuse, elle est devenue une tradition familiale où on se rassemble pour découper la fameuse galette. Celui qui trouvera la fève sera couronné roi ... et choisira sa reine.

En Angleterre, comme en Bourgogne, anciennement, on préférait former un couple "d’occasion" en mettant dans la galette une fève et un petit pois.
Dans de nombreux pays ou région du sud, la galette est remplacée par une couronne en brioche.

1.5 La part du pauvre
La première part est toujours la "part du pauvre", la "part de Dieu et de la Vierge" et elle était désignée par le plus jeune enfant de la famille.
Il y avait aussi la part des absents - le fils aux armées, le parent sur un vaisseau du roi, le pêcheur qui n’était pas rentrés.
La part était rangée dans la huche jusqu’à leur retour, une façon tendre de dire "on a pensé à vous". S’il se gardait longtemps, sans s’émietter et sans moisir, c’était un bon présage.

1.6 Quelques sites à visiter :
. Sur les traces des mages d'Orient
. Les rois mages (wikipedia)
. Les rois et la fève de l'épiphanie

2 - DOCUMENTAIRES  EN VIDÉOS SUR LES ROIS MAGES

- 2.1 Historique

- 2.2 Les Mages

- 2.3 L'astrologie et les rois mages

- 2.4 Le voyage

- 2.5 Les rois mages et l'histoire

3 - ÉPIPHANIE CHEZ LES ORTHODOXES
. Peintures et Icônes de l'Épiphanie
. Épiphanie-Théophanie
. Icône de la Théophanie

4 - ÉPIPHANIE ET L'ART
- Iconographie
- L'épiphanie et l'art

5 - ÉPIPHANIE À TRAVERS LE MONDE
. L'épiphanie et la fève dans le monde
. Epiphanie dans le monde
. Les coutumes de l'Épiphanie

6 - LEXIQUE
Créé le 08/11/2011
Modifié le 27/09/2012