DOSSIER : L'Eau
L’eau, source de toute vie,  est  un sujet d’étude incontournable de l’enseignement. Mais il ne faut pas s’arrêter à la technicité de cet élément et à son utilisation. On ne peut décemment pas résumer l’eau à la célèbre formule H2O… C’est bien une approche symbolique, culturelle et aussi religieuse qui permettra à chacun de comprendre les enjeux  anthropologiques  de cet  élément  vital pour l’humanité.
L’eau est la matrice originelle de la vie sur terre. C’est en son sein que les premières formes de vie protozoaire ont pu se développer, et même des milliards d’années plus tard, bien qu’affranchie de ce milieu aquatique, pour ne pas dire amniotique, la vie n’a jamais pu couper ce lien vital qui la relie à l’eau. Les premières sociétés de l’antiquité n’ont ainsi pu être que fascinées par cet élément hautement symbolique et mythologique sans lequel il leur était impossible de survivre. Cette dépendance a ainsi créé au sein de toutes les sociétés humaines ayant jamais existé des interrogations qui ont bien évidemment influencé ses mythes et sa religion à travers les âges. Chaque culture a alors développé une perception de l’eau qui lui est propre, conséquence du lieu de vie de cette culture (côte, montagne…),  de son climat (désert, forêt équatoriale…) ou encore de sa religion (polythéiste, monothéiste).

Au début, l’eau est alors un des quatre éléments fondateurs du monde avec l’air, le feu et la terre et de nombreuses sociétés primitives l’ont divinisée. Les égyptiens tout d’abord avec le Nil qui rythmait la vie de l’Égypte ancienne par ses crues qui fertilisaient et irriguaient les terres le bordant, les romains ensuite avec les thermes qui étaient voués à deux usages : les bains hygiéniques et les immersions dans les eaux curatives. Mais il n’en reste pas moins que la guérison thermale est due au pouvoir bénéfique de l’eau, qui provient donc du caractère sacré des divinités qui l’habitent. Ces deux exemples ne sont bien sûr qu’une infime partie des cultures polythéistes qui ont divinisé l’eau. Avec le judaïsme et ensuite le christianisme et l’islam, l’eau a perdu son caractère divin tout en conservant pour autant son aspect sacré. Dans cette partie du projet pluridisciplinaire, nous ne traiterons ainsi que du symbolisme de l’eau dans les trois grandes religions monothéistes. Cette brève étude sera complétée par les interviews d’un rabbin, d’un prêtre et d’un imam qui nous dirons ce que représente l’eau pour eux dans leur lien intime avec la pratique de leur religion. En effet, les religions du Livre – judaïsme, christianisme et islam – ont toutes pris naissance dans des zones désertiques, où l’eau reste précieuse, “don de Dieu”.

HISTOIRES ET MYTHES
. Symbolique et culture de l'eau
. L'eau fascinante, Mythes & symboliques
. L’eau, les mythes et le sacré
. L’eau : mythologie et religion
. L'eau dans la mythologie
. Fontaines et sources sacrées de l'Allier
. La symbolique de l'eau en Inde
. L'eau bénie Nam Mön
. Vers une redécouverte du Nil

LES RITES
. Baptême
. Ablution

VIDÉOS

. Quel est le sens des gestes du baptême ?

. Que représente le lac de Tibériade ?


. L'eau dans le vin, un signe d'alliance 


. Le Temple Sikh à Amritsar
 
Créé le 12/12/2012
Modifié le 12/12/2012