Enseignement de la philosophie en terminale et fait religieux
Quelle est la nature et la finalité de l’enseignement de la philosophie ? Quelles sont les notions abordées par les élèves ? Quelles sont les œuvres étudiées ? Et enfin comment les programmes de philosophie peuvent-ils conduire à une connaissance du fait religieux et à une réflexion critique de la part des élèves ? Une réflexion de Philippe Gaudin de l’Institut Européen en Sciences des Religions.

Les quatre philosophes
Pierre Paul Rubens
La question que nous nous posons est de savoir dans quelle mesure et comment les programmes d’enseignement de la philosophie en classe terminale, tels qu’ils existent effectivement depuis juin 2003 pour les séries générales et septembre 2005 pour les séries technologiques, peuvent conduire à une connaissance du fait religieux et à une réflexion critique sur lui et, inversement, si une telle connaissance n’est pas de nature à nourrir le travail philosophique. Nous posons cette question de plusieurs points de vue :
• Du point de vue de la nature et des finalités de cet enseignement.
• Du point de vue des "notions et repères" qui font le contenu de ces programmes.
• Du point de vue de la liste des auteurs dont les œuvres peuvent être étudiées.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Philippe Gaudin
Institut Européen en Sciences des Religions (IESR)
25 janvier 2011
 
Créé le 11/12/2012
Modifié le 11/12/2012