Clochers et minarets
Ce livre est une belle contribution artistique et religieuse à la coexistence pacifique du christianisme et de l’islam.
Simple constatation : la brique est le matériau favori des maîtres d’œuvre aussi bien toulousains qu’aragonais. Et si l’on approfondit cette évidence, on se rend compte très vite que l’art religieux, dès le Moyen Age, ne connaît pas la frontière des Pyrénées. De part et d’autre de la chaîne, les édifices religieux ont des airs de similitude, des semblants de ressemblance, des silhouettes voisines, des aspects qui frisent la copie.

Dans ce bel album, publié aux éditions Privat, les photographies d’Arnaud Späni illustrent ces propos à merveille. On appréciera, certes, la qualité artistique des clichés, les éclairages remarquables en particulier, mais aussi la pertinence des comparaisons photographiques au service de la thèse développée par l’auteur Alem Surre-Garcia qui a le mérite d’une fine connaissance des deux cultures, occitane et mudéjare.

Le titre, percutant, pas du tout provocateur dans l’esprit des auteurs, mais terriblement suggestif, nous rappelle qu’il fut un temps où, l’art le prouve, deux religions, la chrétienne et la musulmane, se sont côtoyés, se respectaient, se donnaient même des raisons d’émulation. Ces clochers et ces minarets, dans leur ascension symbolique vers le divin, nous invitent au dialogue fécond, à l’enrichissement mutuel, à la tolérance du prochain.

« Clochers et minarets », 144 pages, éditions Privat, 32 €

Présentation de Jean Claude Jaffé

 

Créé le 21/02/2012
Modifié le 21/02/2012