Cours de religion et initiation spirituelle : enjeu d'un d?bat actuel
Quelle peut-être la finalité d'un cours de religion dans une classe au recrutement pluraliste ? Ou l'enseignement des religions comme fait de culture et initiation spirituelle.
Le cours de religion, par son enracinement culturel et son ouverture aux diverses expressions religieuses de l’humanité, peut faire découvrir aux élèves que la religion n’est pas l’obscurantisme.  

Manifestant que la démarche religieuse est d’abord une quête spirituelle, le cours de religion donne l’occasion pour les élèves de découvrir et d’expérimenter leur propre dimension spirituelle, c’est-à-dire la richesse de leur intériorité.

Pour lire l'intégralité de cette contribution, cliquez ici.

A noter
Cette contribution paraîtra prochainement dans l'ouvrage : Enseignement de la religion et expérience spirituelle", sous la direction d'Arnaud Join-Lambert, ed. Lumen Vitae, Collection Hauban 2.

Autres articles publiés dans le même ouvrage :
- Rendre le christianisme désirable. Un défi pour l'enseignement religieux, André Fossion, de l'Institut Lumen Vitae,
- Une conception herméneutico-communicative de l'éducation religieuse, Didier Pollefeyt, de l'Université de Leuven,
- La prise en compte du pluralisme religieux au cours de religion catholique en Belgique francophone, Henri Derroite, de l'Université catholique de Louvain,
-Constats, analyse et propositions, Henri Derroite, de l'Université catholique de Louvain,
- Expérience de la foi chrétienne et cours de religion, Arnaud Join-Lambert et Vincent Faber, de l'Université catholique de Louvain.

Bernard Descouleurs
9 novembre 2006
Créé le 01/02/2012
Modifié le 01/02/2012