Crit?res de discernement des pratiques dans l'enseignement catholique
Situation du travail sur le fait religieux par rapport aux autres propositions relatives à l'éducation religieuse dans l'enseignement catholique.
1 - DIMENSION RELIGIEUSE DE LA CULTURE

Cette entrée correspond à ce que le rapport Debray appelle "l'enseignement du fait religieux". Cette expression serait plus exacte en inversant les termes, à savoir "le fait religieux dans l'enseignement". Il s'agit en effet de mettre, voire de remettre, l'héritage culturel des religions à leur juste place dans l'enseignement, ni plus, ni moins. C'est ici une question d'intelligence et d'objectivité du savoir. A ce niveau, il ne s'agit donc pas de faire du "plus". C'est au coeur même de l'enseignement que se situent ces apports.

"Le temps parait maintenant venu du passage d'une laïcité d'incompétence 'le religieux, par construction, ne nous regarde pas) à une laïcité d'intelligence (il est de notre devoir de le comprendre". Rapport R. Debray, "L'enseignement du fait religieux dans l'école laïque", p. 43.
Voir les travaux de René Nouailhat et la Mission Enseignement et Religions, les publications des CRDP, de la Desco et les numéros hors-série d'ECA sur le fait religieux.

2 - DIMENSION CULTURELLE DES RELIGIONS

Un certain nombre d'établissements organisent des heures supplémentaires pour permettre aux élèves de s'ouvrir sur les éléments culturels des grandes religions et spiritualités. Cette approche a pour but d'accroître l'ouverture d'esprit vis-à-vis du phénomène religieux, de sa diversité d'expression, et ainsi de contribuer au "mieux vivre ensemble". Il s'agit ici de souligner l'actualité d'une foi qui fait des hommes et des femmes aujourd'hui dans le monde. L'Islam, le Judaïsme fait vivre des personnes.

On trouve de plus en plus d'ouvrages et de revues centrés sur cette dimension. On peut citer comme exemple "Sur la piste des religions" aux Editions de l'Atelier.

3 - DIMENSION CULTURELLE DU CATHOLICISME

Certains établissements, certains diocèses, souhaitent mettre l'accent sur la connaissance du catholicisme, estimant qu'une telle approche abordée par sa dimension culturelle n'est pas facultative pour quelqu'un qui est inscrit dans une "école catholique". Dans les établissements, les activités dites de "catéchèse obligatoire" sont souvent en réalité de cette nature. Avec toute l'ambiguïté de cela, puisque la direction générale de la catéchèse caractérise la catéchèse d'abord par la liberté de la décision ...

De manière courante, on parlera volontiers à ce niveau de "culture chrétienne", sachant que chrétien renvoie ici au catholicisme. Voir par exemple Anne et Léo, reporters, dans les Pays-de-la-Loire.

4 - PREMIERE ANNONCE

"Cette annonce est appelée "première" parce qu'elle appelle à croire en Jésus-Christ et conduit au seuil où va être possible une conversion. [...] Elle s'affronte aux questions que la société pose à l'Eglise et ose une véritable apologétique" (Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France, p. 29)

Une première annonce nécessite :
- un climat qui donne envie d'aller plus loin, par une attention réelle à la personne, par la préoccupation permanente d'une qualité de relations,
- une explicitation de ce qui fait vivre les croyants.

"Une première annonce donne à entendre ce qui fait vivre les croyants, selon la pédagogie même du Christ qui sans cesse s'approche, rencontre, cherche la relation, appelle à la conversion et à la foi" (p. 81).
C'est explicite mais ponctuel, cela concerne des convictions mais aussi des manières d'être (l'approche éducative).

5 - CATECHESE ORDONNEE

La catéchèse est ce que la communauté chrétienne propose à ceux qui, librement, veulent participer à son expérience et à sa connaissance de la foi. Pour caractériser aujourd'hui la responsabilité proprement catéchétique de l'Eglise, il est fait aujourd'hui le choix de la "pédagogie d'initiation", pour que la catéchèse aide chacun à grandir dans la foi et à découvrir la richesse d'être chrétien, en apportant aux personnes tout ce qui pourra leur permettre de "se tenir dans la vie des croyants" (p. 27).

Elle remplit la fonction d'initiation lorsqu'elle est "centrée sur le noyau de l'expérience chrétienne", quand elle cherche à "établir les fondements de l'édifice spirituel du chrétien" et à "nourrir les racines de la vie de foi" (p. 29).
On peut citer la série Porte Parole élaborée dans le diocèse de Montpellier.

6 - EDUCATION PERMANENTE DE LA FOI
 
Ce sont des propositions qui aident les baptisés à nourrir et mûrir sans cesse leur foi, tout au long de leur vie :
- par l'homélie dans le cadre de l'eucharistie dominicale,
- par des invitations à une lecture priante des Ecritures,
- par des temps forts communautaires occasionnels,
- par l'approfondissement systématique d'un aspect de la vie de foi,
- par le travail sur la Tradition et l'enseignement du Magistère (p. 30),
- par une reprise "mystagogique" à partir d'un sacrement ou de la liturgie.

Pierre Robitaille
Mission Pastorale
SGEC
1er mars 2007
Créé le 01/02/2012
Modifié le 01/02/2012