La transmission des grands textes mystiques à des jeunes
Gilbert Caffin, prêtre oratorien et représentant de l'Office international de l'Enseignement catholique (OIEC) au Conseil de l'Europe décrit son accompagnement de jeunes "designers" sur les questions du fait religieux.

Maître Eckhart
théologien et philosophe
du XIVème siècle
Apport de cette communication au symposium

Devant l’ignorance de l’héritage religieux de notre culture ambiante, la découverte d’auteurs mystiques dans la tradition chrétienne de l’Europe provoque des réactions en chaîne de curiosité et d’étonnement de l’actualité de grands textes méconnus.

Cette communication se présente comme une étude de cas.
L’expérience a surpris les deux initiateurs de cette proposition et l’accompagnateur que je suis par sa durée encore inachevée après quatre ans mais aussi du fait de la situation des intéressés venant d’un milieu étudiant peu habitué à ce genre d’étude. C’est là un des points important à souligner. Ce sont des étudiants et professeurs "designers" qui préparent des carrières d’extériorité, publicité, dessins de mode, architecture intérieure, etc. bien typiques de personnes éloignées de la vie des églises ou des religions, sans formation religieuse.

Ces personnes font bien partie du phénomène évoqué par les rapports Joutard et Debray, concernant l’ignorance déplorable du religieux pour comprendre toute transmission culturelle ce qui nécessite une modification des enseignements et une revisitation de la notion de laïcité.

La mission "enseignement et religion" confiée à René Nouailhat et son équipe trouve ainsi dans cette expérience en cours, un lieu d’appréhension du phénomène d’ignorance mais aussi de potentialité de réappropriation du patrimoine.

Pour en savoir plus, cliquez ici
 
Créé le 01/02/2012
Modifié le 04/05/2015