ebooks
Enseignant à Sciences Po et spécialiste des Religions, Eric Vinson développe le défi épistémologique et universitaire que représentent la connaissance et l’enseignement du fait religieux. S’attachant à analyser les causes du blocage français face au religieux, il prône  la création d’une science du religieux et de la laïcité ; cette nouvelle  discipline universitaire constituant selon lui, passage obligé pour  une reconnaissance scientifique, puis socio-culturelle de ce champ du savoir, préalable nécessaire à sa vulgarisation et à sa diffusion scolaire. 

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Averroès est, depuis quelques années, un auteur au programme de philosophie pour l’ensemble des classes terminales.
Cette innovation donne la possibilité au professeur de travailler une œuvre de ce philosophe en vue d’une éventuelle épreuve orale au baccalauréat...
Dans quelle mesure cependant l’analyse, en cours de philosophie, d’un ouvrage rédigé au douzième siècle par le philosophe andalou, peut-elle s’accorder à l’étude et à l’enseignement du fait religieux ?
 
La prise en compte du fait religieux dans l'enseignement des langues anciennes, loin d'être passéiste, est indissociable du questionnement sur le monde actuel, donc prépare à l'édification de demain … Il y est question d'une interrogation sur la religion comme expérience humaine. 
Le débat sur l’enseignement des faits religieux inclut depuis longtemps la question du patrimoine artistique. La référence à l’art est en effet apparue dès les premières réflexions des années quatre-vingt sur la nécessité d’un enseignement scolaire d’histoire des religions.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
On ne peut pas séparer l’interreligieux de l’interculturel. C’est le fondement du travail que nous faisons avec les jeunes dont nous avons la responsabilité éducative. 
 
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
En dépit d’une abondante littérature sur Jésus, les tentatives d’écrire une Vie de Jésus qui soit historiquement sérieuse sont rares.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Cette contribution ouvre la perspective historique de cet enseignement dans l’Enseignement Catholique à travers l’acte d’enseigner, l’approche pastorale, la culture. La richesse des citations, l’approche disciplinaire et l’expérience vécue enracine concrètement l’approche du fait religieux. 

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Mgr Gérard Defois aborde la question du fait religieux en soulignant trois aspects: épistémologiques, politiques et de philosophie institutionnelle propices à renouveler la problématique de son expression dans le cadre de l'enseignement, certes, mais aussi de la société. Son éclairage permet ainsi de placer l’évolution de cette réalité et de son enseignement dans l’évolution du contexte social. 

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Cette contribution est enracinée dans la réflexion et l’action de l’équipe enseignante de Sainte Marie de Lyon sur de nombreuses années. Elle développe la nécessité d’une prise en compte de la rationalité théologique et philosophique d’une religion pour fonder une compréhension plus juste de ses autres dimensions. 

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Spécialiste de l’enseignement du fait religieux, Mme Evelyne Martini propose  des orientations  permettant de comprendre  que l'enseignement des lettres est un lieu privilégié pour une approche fine du fait religieux. De nombreuses œuvres ne peuvent être abordées qu’en connaissant leurs racines religieuses. Cette contribution analyse les différents modes de présence du religieux,  et sa connaissance pour interpréter les textes et celle du contexte historique. Elle en déduit la nécessaire formation des acteurs.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Cette contribution analyse l’approche culturelle du fait religieux, en particulier chrétien, dans une situation où l’on peut parler de ‘l’exculturation du catholicisme en France’ (Danièle Hervieu-Léger), et de ‘la religion sans culture’ (Olivier Roy). S’appuyant sur les livres récents de ces deux auteurs, il en décrypte les causes et les conséquences. Dans ce contexte, il montre l’importance d’aborder de la culture et particulièrement du fait religieux pour l’école et la société (rapport du message religieux et de la Société). 
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Ce message prononcé à l’occasion des Semaines Sociales de novembre 2008 pose concrètement les conditions d’un dialogue renouvelé entre les religions et la société : séparation des pouvoirs et autonomie des domaines, mise en avant de la personne et de sa dignité, souci des pauvres et lutte contre les sources de violence, … Cette analyse apporte de façon concrète les règles d’une posture ouverte dans le dialogue.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Flavio Pajer, professeur à l’Université pontificale salésienne de Rome, présente les 4 modèles d’enseignement du fait religieux  pratiqués dans les systèmes éducatifs européens et identifiés selon la base épistémologique du savoir religieux enseigné. Il en tire des principes d’action afin d’aborder l’évolution de cet enseignement.  

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
« Le Christianisme, religion de la sortie de la religion ! ». S’appuyant sur cette conclusion paradoxale de  Marcel Gauchet, Mgr Albert Rouet analyse la place centrale de l’enseignement du fait religieux, à la frontière entre l’espace public de la laïcité et la culture d’une Foi.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon 
Cette contribution propose les bases d'un programme possible qui permettrait aux élèves de collège et de lycée de mieux comprendre les mécanismes de création et de transmission des trois religions monothéistes.
Cette contribution nous plonge dans une autre culture et un environnement très multi religieux. Marie Hélène Cuenot décrit comment le cours Sainte-Marie de Hann a développé une culture de la Paix.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon  
La contribution présente  les trois problématiques :
- Comment étudier et transmettre la question religieuse ? Son appréhension fait problème du fait de la question elle-même, et plus encore du fait de son évolution présente.
- Comment la traiter ? Immense reste l’écart entre l’injonction de prendre en compte le fait religieux et la pratique scolaire. Cet écart met en lumière les obstacles les préventions anachroniques et certaines pesanteurs d’un système scolaire trop cloisonné.
- De quelle façon l’Enseignement Catholique est-il traversé par cette question ? René Nouailhat souligne sa contribution originale, mettant en évidence sa complexité, ses ambiguïtés et ses enjeux.
 
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon 
 
Acquis depuis longtemps à la position défendue par Régis Debray sur l'enseignement du fait religieux à l'école, l’historien Jean Delumeau souligne qu’il s’agit d’une nécessité de notre temps en trois points :
- le fait religieux a été et demeure une composante majeure de l’expérience humaine
- L'amnésie du fait religieux, un danger auquel la laïcité et la tolérance peuvent remédier
- L’histoire au sens large peut et doit avoir en ce domaine une action pacifiante et éclairante.
Cet extrait renvoie à ses interventions précédentes et positionne les enjeux par des exemples significatifs.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon

 
Françoise Dunand et François Boespflug, universitaires spécialistes de l’histoire des religions, rappellent leur démarche et leur réflexion des débuts des années 90 afin d’examiner si elles conservent leur  pertinence dans la situation actuelle.

La connaissance des religions, outil  de compréhension du monde, approche la question du sens qui est centrale. Ces universitaires font le point et  consacrent plusieurs pages à « ce qu’on peut attendre » d’un enseignement d’histoire des religions : des références nombreuses, des analyses diverses,… Cette question du sens est centrale ; on pourrait même admettre que c’est d’abord pour la résoudre – c’est à dire pour donner un sens au monde et à la vie des hommes – que les systèmes religieux, quels qu’ils soient, ont été élaborés.
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Certains acteurs de l’Enseignement catholique semblent induire une hiérarchie erronée depuis le fait religieux, sorte de propédeutique, jusqu’à la catéchèse. Françoise Ladoues analyse cette fausse hiérarchie, la spécificité du fait religieux, démarche scolaire et scientifique inhérente à chaque discipline.
Etudier le fait religieux suppose :
- Analyserce qui le constitue et ce qui le fonde, (« Il s’agit de remonter des manifestations sociales et des œuvres aux sens » Régis Debray),
- apprendre à repérer le religieuxdans les disciplines scolaires (socle commun),
- travailler en interdisciplinarité.
Il s’agit donc d’un travail d’abord scolaire, et non d’une propédeutique à une annonce de la Foi.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon

 
Pierre Dussère analyse la prise en compte du fait religieux dans les programmes (pilier n° 5 du socle commun) sous tous ses aspects (l’évident, le détourné, l’implicite et le complexe).
Il en tire trois points d’attention :
- enseigner le fait religieux dépasse la simple information pour une éducation aux différents statuts du vrai, au langage symbolique, à l’émerveillement, à la complexité ;
-  il s’agit d’un travail dans les disciplines elles-mêmes
-  il convient de veiller aux manuels où peuvent se trouver des erreurs grossières, des expressions ambiguës, voire des omissions. Il renvoie à l’observatoire national des manuels dans l’Enseignement  Catholique.
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Cette contribution synthétique permet de voir les origines de cet enseignement dans le cadre de l’enseignement public depuis Ernest Renan.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Luc Colles, professeur à l’Université de Louvain, analyse les concepts de laïcité  et de neutralité dans l’enseignement, dans le cadre de l’enseignement du fait religieux et met en garde contre les limites d’un certain relativisme culturel.
 
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
L'auteur présente une analyse des approches du fait religieux dans son établissement, dans un contexte actuel tissé de réticences de certains enseignants et d'une méfiance de certains jeunes lorsque 'lon aborde ce domaine. Il propose une analyse de ces obstacles et trace des chemins du possible.
 
Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Ce professeur agrégé de Lettres dans un collège public décrit très concrètement l’utilisation de la Bible dans ses classes, selon les recommandations du programme (pilier n° 5 du socle commun), la démarche pédagogique (choix de l’édition, articulation entre le travail littéraire et l’approche historique,...), l’implication éducative et institutionnelle dans le cadre de la laïcité (relations avec le chef d’établissement, avec les parents).

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Dans un établissement catholique, trois témoignages de l’approche du fait religieux à travers l’étude des mythes fondateurs en 6ème ; la visite d’un monument (patrimoine religieux et laïcité), une expression artistique  ‘théâtre).

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
 Daniel Faivre membre de l'Observatoire des Programmes et des Manuels scolaires (OPM) nous livre une réflexion d'une ampleur sans précédent sur le fait religieux dans l'enseignement par l'exemple du judaïsme en classe de 6ème.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Gilbert Caffin  présente la synthèse des  actions des établissements du réseau oratorien dans ce domaine.

L’analyse de l’enseignement du fait religieux dans les disciplines scolaires et lors d’cours spécifique de culture religieuse permet de saisir les différences d’objectifs et d’approches. Cette heure spécifique favorise un travail transdisciplinaire. Une analyse des risques de cette démarche et une présentation des contenus éclairent les règles de l’enseignement du fait religieux. Une courte bibliographie complète cette contribution très riche.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
À travers des exemples concrets, l'auteure analyse les notions du programme de philosophie (prochain, représentation du travail, religion,...) qui affronte la dimension religieuse ; elle montre les difficultés rencontrées. Cette contribution s'appuie sur des exemples dans deux terminales différentes (générale et technique), avec l'implication propre à chacun des élèves.

Symposium des 15 et 16 octobre 2009
CUCDB - Dijon
Créé le 20/12/2011
Modifié le 03/02/2016